Agritrop
Accueil

Conditions de l'intensification des bananeraies dans la plaine de l'Arcahaie (Haïti) : étude sur deux quartiers d'irrigation du périmètre Courjolle

Zarioh N.. 1999. Conditions de l'intensification des bananeraies dans la plaine de l'Arcahaie (Haïti) : étude sur deux quartiers d'irrigation du périmètre Courjolle Montpellier : CNEARC, 184 p. Mémoire d'ingénieur : Agronomie tropicale : Centre national d'études agronomiques des régions chaudes

Mémoire
Texte intégral non disponible.

Résumé : La banane plantain est un produit vivrier essentiel en Haïti. Parmi les régions productrices, la plaine de l'Arcahaie se trouve être la plus importante ; de plus, elle bénéficie de deux atouts qui permettraient d'approvisionner le pays de façon conséquente : d'une part elle se trouve à proximité de la capitale, laquelle concentre un quart de la population haitienne ; d'autre part elle a profité très récemment du projet de réhabilitation d'un ancien réseau d'irrigation (PREPIPA). Le Ministère de l'Agriculture d'Haïti qui souhaite répondre à la demande nationale en limitant les importations de banane, encourage la cellule " RechercheDéveloppement " du PREPIPA à promouvoir l'intensification du plantain dans la plaine. Cependant, malgré les aménagements hydrauliques, l'apport d'eau reste insuffisant pour satisfaire totalement les besoins des bananeraies ; par ailleurs, la faiblesse des rendements s'explique aussi par la présence de parasitisme tellurique. Des propositions techniques susceptibles d'améliorer la productivité des bananeraies ont donc été formulées par le CIRAD; l'introduction de ces nouveautés ne peut se faire sans une connaissance préalable des pratiques paysannes. Des enquêtes et des observations ont été menées sur deux quartiers d'irrigation hétérogènes; le choix nous a permis d'étudier les pratiques paysannes ainsi que la gestion " informelle " de l'eau par les planteurs. Bien que la banane occupe une place prépondérante dans toute la plaine, nous observons une mise en valeur différente des terres, liée à la localisation des quartiers (proximité des canaux d'irrigation principaux). La " situation hydrique " plus favorable en amont se traduit par des modes de conduites culturales plus " intensifs " donc une utilisation de l'eau plus importante qu'en aval. L'analyse de la diversité des pratiques aboutit à l'élaboration d'une typologie des systèmes de cultures reposant sur la variabilité des rotations et celle des associations culturales. Au sein de l'exploitation, le producteur gère ses systèmes de culture selon la structure de son exploitation (surfaces cultivées, tenure foncière, revenus extra-agricoles) ; au niveau du système technique de production, le choix des rotations et des cultures intercalaires sont déterminées en fonction de la disponibilité en main d'oeuvre familiale. Au regard des résultats, les freins et les facteurs favorables à l'intensification sont discutés ; nous proposons une intervention des agents de développement à l'échelle du quartier que nous considérons comme " l'unité sociale " pertinente pour favoriser l'innovation. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Musa (plantains), Irrigation, Système de culture, Ressource en eau, Structure d'exploitation agricole, Gestion des ressources, Durabilité, Conduite de la culture, Mode de culture, Recherche, Système de production

Mots-clés géographiques Agrovoc : Haïti

Classification Agris : F06 - Irrigation
F01 - Culture des plantes

Auteurs et affiliations

  • Zarioh N.

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop

Voir la notice (accès réservé à la Dist) Voir la notice (accès réservé à la Dist)

[ Page générée et mise en cache le 2018-10-03 ]