Agritrop
Home

Etude génétique des interactions hôte-pathogène dans le cas du pathosystème Oryza sativa-Magnaporthe grisea

Tharreau Didier. 1994. Etude génétique des interactions hôte-pathogène dans le cas du pathosystème Oryza sativa-Magnaporthe grisea. Orsay : Université de Paris-Sud, 86 p. Thèse de doctorat : Sciences : Université de Paris-Sud

Thesis
Full text not available from this repository.

Autre titre : Genetic study of plant-pathogen interactions in the case of the pathosystem Oryza sativa-Magnaporthe grisea

Abstract : Les connaissances acquises sur le champignon pathogène Magnaporthe grisea (Hebert) Barret sur son hôte, le riz (Oryza sativa L.), font de ce pathosystème un modèle d'étude desinteractions hôte-pathogène. Le déterminisme génétique de la résistance de l'hôte peut être déterminé grâce à des croisements entre cultivars. De même, la maîtrise de la reproduction sexuelle de l'agent pathogène in vitro permet d'étudier l'hérédité du pouvoir pathogène. Les croisements entre des isolats "riz" et des isolats "blé" sont au moins aussi fertiles que les croisements entre des isolats "riz" et des isolats "éleusine". Certains descendants de première génération "riz" x "blé" sont aussi pathogènes du riz que 1e parent "riz" dont ils sont issus.Ces descendants sont fertiles. Les résultats obtenus laissent supposer que des gènes d'avirulence ségrègent dans ce croisement. Les croisements entre des isolats "riz" et des isolats "blé" semblent plus adaptés à la création d'isolats pathogènes du riz et fertiles que les croisements entre des isolats "riz" et des isolats "éleusine". L'étude de mutants spontanés d'isolats "éleusine" a permis d'identifier deux gènes impliqués dans le développement sexuel, le gène SFP1 (pour Self Formation of Perithecia-like bodies)et le gène HSP1 (pour High Sporulation on Plates). Trois gènes d'avirulence ont été identifiés. L'utilisation de marqueurs moléculaires RFLP (Restriction Fragment Length Polymorphism)et RAPD (Random Amplified Polymorphic DNA) a permis de construire une carte génétique,de confirmer l'existence de distorsions de ségrégation et d'identifier des marqueurs très proches des trois gènes d'avirulence. L'hérédité de la résistance spécifique vis-à-vis des trois gènes d'avirulence a été étudiée

Mots-clés Agrovoc : Oryza sativa, Magnaporthe, Relation hôte pathogène, Paramètre génétique, Pouvoir pathogène, Fertilité, Éleusine, Gène, Marqueur génétique, Carte génétique, Résistance aux maladies, Pyricularia oryzae

Classification Agris : H20 - Plant diseases

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/315098/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]