Agritrop
Home

Le comportement du palmier à huile sous stress hydrique. Données du problème, premiers résultats et voies de recherche

Cornaire B., Daniel Claude, Zuily Fodil Yasmine, Lamade Emmanuelle. 1994. Le comportement du palmier à huile sous stress hydrique. Données du problème, premiers résultats et voies de recherche. Oléagineux, 49 (1) : pp. 1-12.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID386953.pdf

Télécharger (702kB) | Preview

Titre anglais : Oil palm performance under water stress. Background to the problem, first results and research approaches / Titre espagnol : El comportamiento de la palma aceitera bajo estres hidrico. Datos del problema, primeros resultados y vias de investigacion

Additional Information : Publié aussi dans "Palmas", 1994, vol.15, n.3

Abstract : Les rendements du palmier à huile sont étroitement liés à son alimentation en eau qui peut même, si elle est par trop déficitaire, mettre en cause la survie des arbres. Les moyens d'évitement ou d'atténuation des effets de la sécheresse, conduite des palmeraies en sol nu ou sous irrigation, allégement des couronnes, trouvent rapidement leurs limites tant sur le plan technique que économique. La mise en évidence de différences de comportement des arbres au champ selon leurs origines génétiques et les types de croisements, et ce en partie indépendamment de leurs potentiels de production, permet d'envisager avec confiance la voie génétique pour procéder successivement à l'identification des croisements et des géniteurs à bon comportement, à la détermination des caractéristiques phénologiques et physiologiques liées à ces comportements, enfin à l'orientation en conséquence des plans de sélection tant pour le programme général d'amélioration génétique du palmier que pour la production de semences ou, et, de vitro-plants. Les premières études ont rapidement confirmé que le caractère recherché de "bon comportement vis à vis de la sécheresse" devait être dû à la conjonction de plusieurs caractéristiques phénologiques ou physiologiques. Ceci impose la connaissance la plus large possible des phénomènes liés à la souffrance et à la résistance de la plante au stress hydrique. A ce Jour, l'étude des caractéristiques hydriques et de leur régulation n'a pas donné de résultats très marqués si ce n'est une tendance chez les croisements résistants à conserver en saison sèche des conductances stomat1ques plus faibles. D'après certaines observations, il semblerait que les croisements résistants disposent de réserves hydrocarbonées plus importantes qu'ils pourraient, par ailleurs, mobiliser plus facilement en période de stress. Ces observations ne sont pas indépendantes de celles concernant le potentiel photo synthétique souvent plus élevé sur matériel tolérant. Le potentiel photosynthét1que et le mode de répartition des assimilats pourraient expliquer qu'il existe des croisements qui ne suivent pas La relation inverse observée entre développement du système racinaire et niveaux de production ; il est, par ailleurs, reconnu que la tolérance à la sécheresse est fonction du développement racinaire. Dans l'état actuel d'avancement des recherches, il semblerait que les caractéristiques membranaires, des cellules et des organites cellulaires, joueraient un rôle prépondérant dans les phénomènes de résistance à la sécheresse. Cette voie passe par l'étude des compositions de ces membranes, en particulier pour les acides gras. Les premiers résultats sur palmier paraissent confirmer ceux obtenus sur le cocotter. La synthèse des travaux de ces dernières années permet d'appréhender quelques caractéristiques nécessairement présentes chez les arbres d'un croisement pour qu'il ait des chances de bien se comporter en conditions de sécheresse. Les travaux devront encore s'affiner pour tenter de repérer croisements et individus au stade plantules afin de disposer de tests, dits "précoces", de caractérisation du matériel végétal. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Oil palm yields are closely linked to water supply, which can, if too deficient, threaten tree survival.The ways of preventing or reducing the effects of drought - bare soil or irrigated oil palm plantations, crown lightening - rapidly reach their limits on both a technical and economic Level. The detection of differences in tree performance in the field according to genetic origin and cross type,partly independent of their production potential, means that the genetic approach is a good prospect for successively identifying crosses and parents that perform well, determining the phenological and physiological characteristics linked to performance and steering breeding programmes accordingly, both for the general oil palm genetic improvement programme and for seed and/or ramet production.The first studies rapidly confirmed that the sought-after character of "good performance with respect to drought" had to be due to a combination of several phenological or physiological characteristics. This requires as extensive a knowledge as possible of the phenomena linked to plant suffering and drought resistance. To date, the study of water characteristics and their regulation has not given any definite results, except for a tendency in resistant crosses to maintain lower stomatal conductance levels during the dry season. According to certain observations. it would seem that resistant crosses have more extensive carbohydrate reserves that they can mobilize more easily in times of stress. These observations are not unrelated to those concerning photosynthetic potential, which is often higher in tolerant material. Photosynthetic potential and carbon allocation patterns could explain why there are crosses that do not fit in with the inverse relationship observed between root system development and production levels, furthermore, it is generally acknowledged that drought tolerance is a function of root system development. As research stands at present, it would seem that the membrane characteristics of cells and cellular organites play a predominant role in drought resistance phenomena. This approach involves studying membrane composition, particularly fatty acids. The first results on oil palm seem to confirm those obtained on coconut. A look at the work carried out in recent years reveals a few characteristics that are essential in trees from a given cross if they are to have a good chance of performing well under drought conditions. This work will have to befine-tuned still further with a view to identifying individuals at the seedling stage, and developing so called "early" tests for characterizing planting material. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Elaeis guineensis, Résistance à la sécheresse, Sélection, Stomate, Glucide, Photosynthèse, Système racinaire, Membrane cellulaire, Composition chimique, Lipide, Relation plante eau

Mots-clés libres : Palmier à huile, Effet du stress hydrique, Matériel végétal, Résistance cellulaire, Réserves glucidiques, Activité photosynthétique

Classification Agris : F60 - Plant physiology and biochemistry
F30 - Plant genetics and breeding

Auteurs et affiliations

  • Cornaire B.
  • Daniel Claude
  • Zuily Fodil Yasmine
  • Lamade Emmanuelle

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/386953/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-01-02 ]