Agritrop
Home

Nickel effects on two maize (Zea mays) cultivars: growth, structure, Ni concentration, and localization

L'Huillier Laurent, D'Auzac Jean, Durand M., Michaux-Ferrière Nicole. 1996. Nickel effects on two maize (Zea mays) cultivars: growth, structure, Ni concentration, and localization. Canadian Journal of Botany, 74 (10) : pp. 1547-1554.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact
Full text not available from this repository.

Autre titre : Effets du nickel sur deux cultivars de maïs (Zea mays) : croissance, structure, concentration et localisation du Ni

Abstract : Les effets toxiques du nickel sur la croissance et l'anatomie du maïs ainsi que l'accumulation et la répartition de Ni dans la plante ont été étudiés. Deux cultivars de maïs, de sensibilité différente au nickel, ont été cultivés pendant 8 jours sur solution nutritive contenant différentes concentrations de nickel. Le cultivar sensible et le cultivar tolérant montrent une diminution de la croissance des racines et des parties aériennes pour des concentrations en Ni supérieures à 20 microM et 40 microM, respectivement. Les effets toxiques du nickel sur la structure et l'ultrastructure des feuilles et des racines du maïs ont été étudiés par microscopie photonique, et microscopie électronique à balayage et à transmission. Avec 60 microM de Ni, on constate chez le cultivar sensible une forte diminution de l'activité mitotique des racines (80%). Les statolithes sont absents dans les cellules de la coiffe racinaire, alors que les feuilles contiennent des quantités importantes d'amidon dans les chloroplastes des cellules de la gaine périvasculaire. Cela suggère une diminution du transport des carbohydrates depuis les feuilles vers les racines. La localisation de Ni dans les tissus par les méthodes au diméthylglyoxime et au sulfure d'argent montrent des accumulations importantes au niveau des apex racinaires et des chloroplastes des cellules de la gaine périvasculaire. Ces résultats laissent supposer que Ni diminue la croissance du maïs principalement par une diminution de l'activité mitotique des racines, probablement due à une action directe sur le méristème. L'accumulation d'amidon dans les feuilles pourrait découler directement de la réduction de l'effet sink racinaire consécutive à la diminution des mitoses, ou indirectement d'une inhibition du transport des carbohydrates. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Zea mays, Nickel, Phytotoxicité, Croissance, Variété, Résistance aux facteurs nuisibles, Analyse histocytologique, Feuille, Racine, Relation source puits, Chloroplaste

Classification Agris : F62 - Plant physiology - Growth and development
H50 - Miscellaneous plant disorders
F30 - Plant genetics and breeding

Auteurs et affiliations

  • L'Huillier Laurent
  • D'Auzac Jean
  • Durand M.
  • Michaux-Ferrière Nicole

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/390256/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-02-27 ]