Agritrop
Home

Les enseignements des mesures de retrait et gonflement in situ d'un vertisol

Cabidoche Yves-Marie, Guillaume Patrice, Ozier Lafontaine Harry, Ruy Stéphane, Voltz Marc. 1998. Les enseignements des mesures de retrait et gonflement in situ d'un vertisol. In : Congrès mondial des sciences du sol = World congress of soil science = Congreso mundial de la ciencia del suelo. AISS; AFES. Montpellier : CIRAD, pp. 1-8. Congrès Mondial de Science du Sol. 16, Montpellier, France, 20 August 1998/26 August 1998.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Titre anglais : The lessons of field shrinkage and swelling measurements in a vertisol

Abstract : Les vertisols ont une matrice argileuse déformable et de faible conductivité hydraulique. Leur système de porosité peut être décomposé en trois compartiments, tous déformables : macrofissural qui sépare des prismes, structural intra-prisme, et matriciel, défini par le réseau des tactoïdes argileux. La dynamique de ces compartiments commande les transferts d'eau et la disponibilité de l'eau pour les plantes. Une fois connu le rapport entre les déformations verticale et horizontale de la matrice, on déduit de l'épaisseur de couche, mesurée in situ par le système THERESA : (i) la teneur en eau matricielle, eau dont les gains ou pertes engendrent des mouvements ; malgré sa forte variabilité spatiale, on peut en estimer la moyenne, en multipliant les capteurs. (ii) le volume des macrofissures. Comparées à des teneurs en eau totale, ces mesures montrent des flux d'eau dans les prismes sans mouvement important de solide, à toutes teneurs en eau matricielle : remplissage et consommation de l'eau structurale sont prioritaires. Les pores structuraux tubulaires se contractent semblablement au retrait de la matrice. La confrontation à des mesures du flux de sève de #Saccharum officinarum# montre une disponibilité élevée de cette eau structurale ; une fois celle-ci épuisée, la plante sollicite l'eau matricielle, de diffusion lente, et entre en stress. Un pilotage par THERESA de l'irrigation vertisols est donc proposé dans lequel seule est consommée et alimentée l'eau structurale pendant que les macrofissures restent légèrement ouvertes pour aérer le sol. Ces résultats suggèrent d'approfondir l'étude de la porosité structurale intra-prisme, et de fonder sur la distinction de trois compartiments de porosité une modélisation des transferts d'eau, rapides et lents, dans les vertisols, intégrant leurs interactions avec les déformations du système de porosité. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Vertisol, Gonflement, Retrait, Sol argileux, Fissuration du sol, Mesure, Teneur en eau du sol, Propriété physicochimique du sol, Système poral du sol, Mouvement de l'eau dans le sol

Mots-clés géographiques Agrovoc : Guadeloupe

Classification Agris : P33 - Soil chemistry and physics

Auteurs et affiliations

  • Cabidoche Yves-Marie
  • Guillaume Patrice, CIRAD-CA-Canne à sucre (GLP)
  • Ozier Lafontaine Harry
  • Ruy Stéphane
  • Voltz Marc

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/390369/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-25 ]