Agritrop
Home

Diagnostic de la filière laitière bovine à destination d'Addis-Abeda. Bilan sur les composantes périurbaine et urbaine

Bonnet Pascal, Duteurtre Guillaume. 1999. Diagnostic de la filière laitière bovine à destination d'Addis-Abeda. Bilan sur les composantes périurbaine et urbaine. In : Agriculture périurbaine en Afrique subsaharienne : actes de l'atelier international du 20 au 24 avril 1998, Montpellier, France. Moustier Paule (ed.), Mbaye Alain (ed.), De Bon Hubert (ed.), Guérin Hubert (ed.), Pagès Jacques (ed.). CIRAD, CORAF. Montpellier : CIRAD, pp. 243-262. (Colloques / CIRAD) ISBN 2-87614-371-2 Atelier international sur l'agriculture périurbaine en Afrique subsaharienne, Montpellier, France, 20 April 1998/24 April 1998.

Paper with proceedings
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID392471.pdf

Télécharger (12MB)

Abstract : Dans un contexte d'économie en transition et de forte croissance urbaine (2 millions d'habitants à Addis-Abeba, + 3,8% de croît de la population urbaine), l'approvisionnement en produits laitiers de la ville d'Addis-Abeba (Ethiopie) est abordé à travers les divers résultats et les expériences de recherche réunies par le CIRAD et ses partenaires (ILCA-ILRI, SNRA) en Ethiopie. Les auteurs proposent un panoramades conditionsde production, de commercialisation et d'utilisation du lait cru et des produits laitiers transformés traditionnels et modernes issus du bassin laitier de la ville. Ce panorama inclutdeszones urbaines, péri urbaines et rurales. lis abordent les dimensions techniques, socio-économiques et institutionnelles qui ont fait l'objet d'études. Un regard particulier est porté sur les conditions de la filière laitière en zone périurbaine et urbaine et sur ses enjeux, notamment sur le plan géographique. Quatre sous-filières approvisionnent la ville d'Addis-Abeba en produits laitiers: une sousfilière traditionnelle basée sur des circuits de longue distance acheminant du beurre fermier des zones rurales proches et éloignées (jusqu'à 650 km) vers la ville: c'est la "sous-filière beurre de cuisine"; une sous-filière atomisée acheminant du beurre cosmétique et du caillé des zones rurales proches de la ville (jusqu'à 80 km) vers la ville: c'est la "sous-filière beurre cosmétique et caillé"; une sous-filière modernisée centralisée autour de la DDE (Dairy Development Enterprise, entreprise étatique) et des quelques transformateurs privés modernes. Cette sous-filière s'approvisionne àpartirdes fermes d'Etat, des fermes privées urbaines et périurbaines, et de quelques producteurs ruraux situés le long des routes goudronnées. Elle fournit à la population d'Addis-Abeba du lait pasteurisé, des produits locaux et des produits normalisés detype occidental pour le marché segmentédes produits laitiers. C'est la "sous-filière des transformateurs modernes". Une sous-filière atomisée et courte dans laquelle les producteurs urbains et périurbains approvisionnent directement en lait cru les ménages et les institutions de restauration avoisinant. C'est la "sous-filière lait cru". Seules les deux dernières sous-filières mettent en jeu des producteurs laitiers urbains et périurbains. Leur caractéristique principale est de commercialiser du lait liquide destiné à être transformé par les ateliers de la ville ou à être consommé cru. On compte environ 23 000 vaches laitières dans l'espace urbain et périurbain de la région n°14 correspondant à la ville d'Addis-Abeba. Ces animaux en majorité croisés (Holstein et jersiais croisés Zébu) sont incorporés dans divers systèmes de production ruraux ou urbains, associés auxtroupeaux de zébus locaux, incluantou non des surfaces exploitées en cultures, et produisent en moyenne 1 500 litres de lait par an et par vache croisée, soit 35 000 tonnes de lait produit par an à Addis-Abeba. Sur ces 35 000 tonnes, 30 000 sont commercialisées en produit liquideou transformé (laitcru, laittransformé parl'atelier industriel d'Etat DDE et les ateliers privés). Ces ateliers de transformation laitière traitent des quantités variables de lait en fonction de leur place dans la filière et en fonction de leur histoire. Ainsi le lait collecté par la DDE correspond à des quantités annuelles de 1 570 tonnes, issues de fermes d'Etat en zone rurale ou périurbaine, plus 3 170 tonnes, issues de fermes privées urbaines et périurbaines. Le lait collecté par les ateliers urbains privés correspond à 2 500 tonnes (fermes urbaines et périurbaines). Cela équivaut donc à un marché annuel de lait de 7 240 tonnes collecté par les ateliers et la laiterie de Shola-DDE. Sur ces quantités collectées, on a estimé à 4 360 litres la part vendue en lait pasteurisé et en lait cru, le reste (2 950 tonnes) est transformé en produits laitiers de type européen et traditionnel. Dans ce contexte les changements et les innovations apparues dans ce secteur compten

Mots-clés Agrovoc : Produit laitier, Production laitière, Analyse économique, Croissance de la population, Zone urbaine, Zone périurbaine

Mots-clés géographiques Agrovoc : Éthiopie

Mots-clés complémentaires : Filière

Classification Agris : L01 - Animal husbandry

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/392471/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]