Agritrop
Home

Efficacité de la sélection massale sur les composantes du rendement chez le cocotier

Bourdeix Roland. 1988. Efficacité de la sélection massale sur les composantes du rendement chez le cocotier. Oléagineux, 43 (7) : pp. 283-295.

Journal article ; Notoriété en attente de mise à jour
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID438257.pdf

Télécharger (679kB) | Preview

Titre anglais : Effectiveness of mass selection based on yield components in coconut

Abstract : Cet article propose une synthèse permettant d'apprécier chez le cocotier l'efficacité de trois variantes de la sélection massale : fécondation libre, autofécondation ou intercroisement. La sélection en fécondation libre, fréquemment utilisée, a fourni des résultats divergents. Une simulation montre qu'en situation de prospection, la réponse à la sélection reste faible, excepté lorsque celle-ci porte sur le coprah par noix. Dans ce dernier cas, on induit une chute du rendement et du nombre de noix. Les forts taux de sélection qu'il faudrait appliquer pour obtenir une amélioration substantielle sont incompatibles avec une vulgarisation de semences à grande échelle. L'autofécondation provoque une dépression de consanguinité sans accroître l'homogénéité de production. La méthode, qui diffère la production de semences d'une génération, apparaît inadaptée au cas du cocotier. L'intercroisement permet la production de semences de pollinisation assistée en effectuant une sélection très sévère sur les pollinisateurs. Il constitue le régime de reproduction le plus efficace. Paradoxalement, il a été peu employé. L'utilisation d'un témoin, issu de deux cycles de sélection massale dont l'un en intercroisement, semble indiquer que l'efficacité de la méthode reste très inférieure aux tests d'hybrides entre écotypes

Résumé (autre langue) : This article proposes an overview making it possible to assess the effectiveness in coconut of three mass selection variants: open pollination, selfing and intercrossing. Selection by open pollination, which is frequently used, has led to divergent results. Simulation shows that in a prospecting situation, response to selection remains low, except when copra/out is involved. In this latter case, a fall in yields and the number of outs is induced. The high selection rates it would be necessary to apply to obtain a substantial improvement are incompatible with seed extension on a large scale. Selfing leads to inbreeding depression, without increasing production homogeneity. The method which involves deferring seed production by a generation seems unadapted to coconut. Intercrossing enables seed production from assisted pollination, by carrying out very strict pollinator palm selection. This constitutes the most effective reproduction method. Paradoxically, it has been little used. The use of a control, obtained from two mass selection cycles, one involving intercrossing, seems to indicate that the effectiveness of this method remains much less than hybrid tests between ecotypes. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Cocos nucifera, rendement, Composante de rendement, Sélection massale

Mots-clés complémentaires : Méthode d'amélioration

Auteurs et affiliations

  • Bourdeix Roland

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/438257/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-22 ]