Agritrop
Home

Contribution à la mise au point d'une lutte biologique contre Coelaenomenodera. II. Introduction en Côte-d'Ivoire d'un hyménoptère Eulophidae du genre Chrysonotomyia Ashmead, de Madagascar

Lecoustre René, Mariau Dominique, Philippe René, Desmier De Chenon Roch. 1980. Contribution à la mise au point d'une lutte biologique contre Coelaenomenodera. II. Introduction en Côte-d'Ivoire d'un hyménoptère Eulophidae du genre Chrysonotomyia Ashmead, de Madagascar. Oléagineux, 35 (4) : pp. 177-186.

Journal article ; Notoriété en attente de mise à jour
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID453584.pdf

Télécharger (702kB) | Preview

Titre français : Contribución en la puesta a punto de una lucha biológica contra Coelaenomenodera. II. Introdución en Costa de Marfil de un himenóptero Eulophidae del género Chrysonotomyia Ashmead de Madagascar / Titre anglais : Contribution to the biological control of Coelaenomenodera. II. Introduction into the Ivory Coast of a Eulophidae hymenoptera of genus Chrysonotomyia Ashmead from Madagascar

Abstract : Les principales caractéristiques biologiques du parasite introduit sont rappelées. Les conditions d'élevage au laboratoire sont données. Après une description du parasite, les auteurs présentent une étude du comportement concernant l'accouplement, la recherche de l'hôte et la ponte. L'importance de la ponte est influencée par la nature du végétal et le nombre d'hôtes par galerie (15 à 27 oeufs par femelle). On observe une très importante mortalité du parasite au stade larvaire due au fait que la larve hôte ne supporte pas les p1qüres faites par l'adulte de Chrysonolomyîa. Une étude de l'ovogenèse montre que le potentiel moyen d'oeufs par femelle correspond à ce que cette dernière dépose effectivement dans les meilleures conditions. Plusieurs dizaines de milliers de parasites ont été lâchés dans les plantations. Si Chrysonotomyw a pu être retrouvé, il ne s'est cependant pas adapté à son nouvel hôte. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : The chief biological characteristics of the parasite introduced are recalled. The conditions of breeding in the laboratory are explained. After a description of the parasite the authors present a behaviour study covering mating, the search for a host and laying. The number of eggs laid (between 15 and 27 per female) is influenced by the nature of the plant and the number of hosts per tunnel. There is very heavy mortality amongst the parasite larvae because the host larva cannot withstand the stings of the adult Chrysonotomyia. The study of ovogenesis shows that the average laying potential of the female corresponds to what it actually lays in the best conditions. Several tens of thousands of parasites have been released in the plantations. Although Chrysonotomyia was found later, it did not adapt itself to its new host nonetheless. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Elaeis guineensis, Cocos nucifera, Insecte nuisible, Coelaenomenodera, Zoologie, Parasitisme, Cycle de développement, Élevage en masse, Zone tropicale

Mots-clés géographiques Agrovoc : Madagascar

Mots-clés complémentaires : Chrysonotomyia

Auteurs et affiliations

  • Lecoustre René
  • Mariau Dominique
  • Philippe René
  • Desmier De Chenon Roch

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/453584/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-03 ]