Agritrop
Home

Premiers résultats obtenus en Empire Centrafricain sur la lutte chimique contre Aphis gossypii Glover, vecteur d'une "virose" du cotonnier : la maladie bleue

Cauquil Jean, Jouve G., Guillaumont M.. 1978. Premiers résultats obtenus en Empire Centrafricain sur la lutte chimique contre Aphis gossypii Glover, vecteur d'une "virose" du cotonnier : la maladie bleue. Coton et Fibres Tropicales, 33 (3) : pp. 335-351.

Journal article ; Notoriété en attente de mise à jour
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID455529.pdf

Télécharger (1MB) | Preview

Abstract : La maladie bleue du cotonnier, que de fortes présomptions permettent de considérer comme étant d'origine virale, provoque de sérieux dégâts dans la partie centrale de l'Empire Centrafricain. La lutte chimique directe contre Aphis gossypii, unique vecteur reconnu de cette affection, donne des résultats intéressants, tant en expérimentation qu'en grande surface. Le principe de cette intervention consiste à éliminer les pucerons pendant les deux premiers mois de la végétation du cotonnier. Cette lutte n'est possible sur le plan pratique que dans les champs ayant un potentiel de production d'environ une tonne de coton-graine à l'hectare, c'est-à-dire bénéficiant par ailleurs de la fumure minérale et d'une couverture insecticide de trois à cinq pulvérisations pendant la période de fructification. Dix-sept spécialités aphicides (groupe des carbamates et groupe des organo-phosphorés) sont testés de 1973 à 1977. La comparaison des différentes techniques d'utilisation de ces produits fait ressortir l'intérêt de l'enrobage des semences (Frumin AL, dose 3 %), de deux pulvérisations 30 et 45 jours après les semis (Systoate 40. Monocrotophos 40, Ekatin 25, dose 1 l/ha) et de la combinaison de l'enrobage avec une seule application vers le 40° Jour. Le traitement du sol (Furadan 5G, dose 12,5 kg/ha), bien qu'efficace techniquement n'est pas vulgarisable en milieu paysan. A côté de cette lutte directe et limitée dans l'espace, il apparait nécessaire, pour limiter la pullulation des pucerons de n'utiliser pour la désinsectisation générale des cultures cotonnières que des spécialités dotées d'une bonne efficacité aphicide. C'est dans cet esprit que la formulation endosulfan-DDT n'est plus employée en culture paysanne alors que les mélanges monocrotophos-DDT, endosulfan-DDT-méthyl-parathion et polychlorocamphane-DDT-méthyl-parathion sont recommandés depuis 1977. L'activité sur Aphis gossypii de trente spécialités susceptibles d'assurer la protection des champs de cotonnier est évaluée et exposée dans cette étude.

Mots-clés Agrovoc : Gossypium, Aphis, Lutte chimique, Vecteur de maladie, Virose, Insecticide, Carbamate, Composé organophosphoré, Évaluation

Mots-clés géographiques Agrovoc : République centrafricaine

Mots-clés complémentaires : Maladie bleue

Auteurs et affiliations

  • Cauquil Jean
  • Jouve G.
  • Guillaumont M.

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/455529/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-05-08 ]