Agritrop
Home

L'échaudure des feuilles de la canne à sucre : de la paire de bottes à la paire de bases

Rott Philippe, Chatenet Michèle. 1998. L'échaudure des feuilles de la canne à sucre : de la paire de bottes à la paire de bases. In : Troisièmes rencontres de phytobactériologie. INRA, CNRS. Castanet-Tolosan : INRA, p. 46. Rencontres de phytobactériologie. 3, Aussois, France, 11 January 1998/15 January 1998.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Autre titre : The leaf scald of sugarcane: from boot to genes pear

Abstract : L'échaudure des feuilles de la canne à sucre est une bactériose vasculaire causée par #Xanthomonas albilineans#. Cette maladie peut provoquer d'importantes pertes de rendement, en affectant notamment la croissance de la plante. En Guadeloupe, il a été montré que les tiges de variétés sensibles, inoculées au champ avec #X. albilineans#, ont un tonnage nettement inférieur à celui des tiges témoins inoculées avec de l'eau. L'effet de la maladie ne se manifeste pas seulement au niveau du rendement en canne, voire en sucre, mais aussi par une forte colonisation de la tige et le développement de symptômes très sévères. Parmi ces symptômes on note des blanchiments et des chloroses du feuillage très prononcés. Ces derniers sont dus à la production d'une toxine spécifique par l'agent pathogène : l'albicidine. L'albicidine est une composante du pouvoir pathogène de la bactérie mais son rôle dans la pathogenèse n'est pas encore complètement élucidé. Des travaux menés à l'Université de Floride et au CIRAD à Montpellier ont permis de montrer qu'au moins deux groupements de gènes sont impliqués dans la biosynthèse de l'albicidine. La production de cette toxine n'étant connue que chez #X. albilineans#, une partie de ces gènes a été séquencée et utilisée pour la mise au point d'un diagnostic moléculaire de la maladie par PCR (polymerase chain reaction). La chute de résistance de certaines variétés, ainsi que le comportement variable d'autres variétés selon les zones de culture, conduisent à soupçonner l'existence de pathotypes ou de races de #X. albilineans#. La diversité génétique de #X. albilineans# a été analysée au moyen de la technique d'électrophorèse en champ pulsé. Il existe au moins 8 groupes génétiques différents au sein de cette espèce bactérienne et plus de 50 haplotypes

Mots-clés Agrovoc : Xanthomonas albilineans, Symptome, Pouvoir pathogène, Toxine, PCR, Variation génétique

Classification Agris : H20 - Plant diseases

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/465189/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-04-16 ]