Agritrop
Home

Représentation spatialisée de l'effet du semis direct sur paillis de résidus sur la culture de maïs pluvial, dans l'Etat de Jalisco, Mexique

Arreola-Tostado J. Manuel. 2000. Représentation spatialisée de l'effet du semis direct sur paillis de résidus sur la culture de maïs pluvial, dans l'Etat de Jalisco, Mexique. Dijon : Université de Bourgogne, 202 p. Thèse de doctorat : Géographie : Université de Bourgogne

Thesis
Full text not available from this repository.

Abstract : Ce travail de thèse a pour but d'obtenir une représentation spatiale de l'intérêt du semis direct sur paillis (SDP) pour la culture du maïs pluvial, en fonction de la variabilité édaphoclimatique dans l'état de Jalisco, au Mexique. Ce travail a d'abord nécessité de réfléchir sur l'utilisation spatiale d'un modèle de bilan hydrique (BILHYNAPAILLIS) afin de pouvoir évaluer objectivement l'apport du SDP. La démarche a premièrement consisté à caractériser le milieu physique . Ensuite, un important travail de terrain a été réalisé sur 86 parcelles, suivies durant la saison 1997. Enfin, une méthodologie a été proposée pour évaluer les effets du SDP dans les différentes situations rencontrées dans l'état de Jalisco, et ce pour des saisons pluvieuses 'types' : plutôt sèche, moyenne ou plutôt bonne. Cette méthodologie a nécessité la spatialisation du modèle basée sur le découpage de l'état en "aires d'influence" de 34 stations météorologiques. D'autre part, le potentiel des méthodes de travail du sol (MTS) a été quantifié à l'aide de deux indicateurs : le pourcentage de lame d'eau ruisselée par rapport à la lame d'eau précipitée, et le LAI max potentiel. Les effets positifs du SDP sur la réduction du ruissellement et l'évaporation du sol favorisent généralement le bon développement de la culture de maïs, en comparaison avec les autres méthodes de travail du sol (traditionnel et semis direct sans protection). Ces effets ont été plus perceptibles dans les régions sèches et lorsque la réserve utile du sol est faible (sols sableux ou peu profonds). Les simulations pour estimer le LAI max potentiel qui pourrait être atteint dans chaque parcelle (optimisation) ont permis de suggérer les composantes des itinéraires techniques susceptibles d'être améliorées. La spatialisation du modèle a montré des résultats cohérents avec ceux obtenus au niveau parcellaire, le SDP montrant des améliorations substantielles au niveau de l'état de Jalisco quant à la possible dégradation des sols sous l'effet du ruissellement et à la productivité de la culture, ces effets étant évidents et touchant de larges surfaces même avec des faibles quantités de paillis (1.5 tonnes des résidus/ha). Une comparaison des productivités réelles des régions agricoles de l'état par rapport au LAI max potentiel simulé pour une année moyenne nous a aidés à classer les zones en termes de marge d'amélioration des rendements actuels. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Zea mays, Semis direct, Paillis, Modèle de simulation, Facteur lié au site, Distribution spatiale, Bilan hydrique, Travail du sol, Lutte antiérosion, Rendement des cultures, Bilan hydrique du sol

Mots-clés géographiques Agrovoc : Mexique

Classification Agris : F07 - Soil cultivation
F01 - Crop husbandry
U10 - Mathematical and statistical methods

Auteurs et affiliations

  • Arreola-Tostado J. Manuel, Université de Bourgogne (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/476446/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-05-01 ]