Agritrop
Home

L'Etape de prolifération en culture in vitro a un rôle déterminant pour l'expression du banana streak virus intégré au génome de l'hybride tétraploïde FHIA21 (Musa 'AAAB')

Dallot Sylvie, Acuna Pablo, Côte François-Xavier, Rivera Carmen, Ramirez Pilar, Caruana Marie-Line. 2001. L'Etape de prolifération en culture in vitro a un rôle déterminant pour l'expression du banana streak virus intégré au génome de l'hybride tétraploïde FHIA21 (Musa 'AAAB'). In : Huitièmes rencontres de virologie végétale. Aussois (Savoie), 11-15 mars 2001 : résumés. Yot Pierre, Gilmer David. CNRS. Strasbourg : CNRS, Résumé, p. 40. Rencontres de virologie végétale. 8, Aussois, France, 11 March 2001/15 March 2001.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : La maladie de la mosaïque à tirets du bananier est causée par le Banana streak virus (BSV), un badnavirus se répliquant par reverse transcription. Cette virose a présenté une incidence croissante dans de nombreuses zones de production utilisant de nouveaux cultivars hybrides multipliés par culture #in vitro#. Récemment, la séquence complète du virus souche WU (ancienne Onne) a été détectée intégrée au génome du plantain 'Obino l'Ewai' (1,2). Son organisation est complexe mais il a été suggéré qu'une forme épisomale infectieuse pouvait être générée par recombinaison. Nous avons évalué l'effet d'un protocole classique de micropropagation #in vitro# sur l'expression de la souche BSV-WU chez l'hybride tétraploïde THIA21' (#Musa# 'AAAB'), sain mais possédant cette séquence virale intégrée dans son génome. Des analyses préalables par PCR, IC-PCR et ISEM ont confirmé la présence de la séquence virale intégrée ainsi que l'absence de toute forme épisomale chez les 60 rejets de FHIA21 mis en culture. L'expression du virus a été suivie par IC-PCR pour une détection spécifique des formes encapsidées au cours des différentes étapes de la culture #in vitro#: prolifération, enracinement, acclimatation. L'étape de prolifération caractérisée par une production intensive de pousses néoformées s'avère avoir un rôle déterminant sur l'expression du virus alors que les étapes d'enracinement et d'acclimatation n'ont que peu ou pas d'effet. Le nombre de cycles de prolifération ainsi que l'intensité de subculture appliquée aux explants influencent la fréquence des infections épisomales. En fin d'étape d'acclimatation, nous avons ainsi détecté la forme encapsidée du BSV dans 65 % des lignées micropropagées. L'expression privilégiée du BSV au cours de la prolifération des explants est cohérente avec l'effet connu de cette étape de la culture #in vitro# sur le génome des plantes (réarrangements, mutations, modifications de la méthylation) et permet de proposer certaines hypothèses concernant les mécanismes moléculaires impliqués dans l'activation des séquences intégrées. D'autre part, ces données sont autant d'éléments pour la gestion du risque associé au BSV lors de la micropropagation #in vitro# et la diffusion d'hybrides triploïdes et tétraploïdes. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Musa, Virus des végétaux, Expression des gènes, Culture in vitro, Tétraploïdie

Classification Agris : F30 - Plant genetics and breeding
H20 - Plant diseases

Auteurs et affiliations

  • Dallot Sylvie
  • Acuna Pablo, CORBANA (CRI)
  • Côte François-Xavier, CIRAD-FLHOR-BPA (FRA)
  • Rivera Carmen, UCR (CRI)
  • Ramirez Pilar, UCR (CRI)
  • Caruana Marie-Line, CIRAD-AMIS-PROTECTION DES CULTURES (FRA) ORCID: 0000-0003-4486-2449

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/478484/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-04-17 ]