Agritrop
Home

La peste porcine africaine à Madagascar : épizootie émergente ou maladie ancienne ?

Roger François, Randriamahefa Noéline, Crucière Catherine, Zeller Hervé, Andriambololona Ratovo, Domenech Joseph. 1999. La peste porcine africaine à Madagascar : épizootie émergente ou maladie ancienne ?. Bulletin de la Société de Pathologie Exotique, 92 (4), 2 p. Colloque du réseau international des Instituts Pasteur et institutions associées : Veille microbiologique et émergence : aspects moléculaires, environnementaux et technologiques. 3, Paris, France, 14 October 1999/15 October 1999.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact
Full text not available from this repository.

Abstract : Une épizootie affectant le cheptel porcin de Madagascar, caractérisée par une mortalité et un taux d'atteinte très importants, a été prise en compte officiellement mi-98. Attribuée à la peste porcine classique, cette maladie s'est étendue en dépit de la vaccination. Le diagnostic de Peste-Porcine Africaine (PPA) a été confirmé (CNEVA, France) en décembre 1998 à partir déchantillons provenants d'élevages porcins de la région d'Antananarivo. Cependant les données épidémiologiques recueillies lors d'enquêtes rétrospectives font état d'un syndrome pestique dès mi-1997 dans le sud-est de l'île. La progression de l'épizootie, depuis cette origine géographique supposée, suit les voies de communication terrestres et les filières de commercialisation des porcs. Les résultats des analyses virologiques (immunocapture d'antigènes et PCR sur organes lymphoïdes) témoignent d'une circulation active du virus et montrent une très large distribution de la maladie sur l'île de Madagascar où ne sont épargnées que certaines régions côtières, à priori protégées par des barrières naturelles. La PPA est une maladie virale des Suidés, hautement contagieuse, se manifestant sous la forme dune fièvre hémorragique, et dont les conséquences socio-économiques peuvent être très importantes. Elle ne peut être contrôlée et éradiquée que par des méthodes sanitaires. La transmission se réalise également par l'intermédiaire des produits carnés et des eaux grasses. L'agent étiologique est un virus enveloppé à ADN double brin, seul représentant de la famille des Asfarviridae (African-swine-fever-and-related virus). Ce virus peut être maintenu au sein d'un cycle épidémiologique sylvatique faisant intervenir les suidés sauvages ainsi que des tiques du genre Ornithodoros (Argasidae, Ixodidae). La forme épizootique et l'extension rapide à la quasi totalité de Madagascar, les formes cliniques suraiguës et aiguës orientent vers une origine récente de la maladie. Les résultats sérologiques obtenus corroborent cette hypothèse: des sérums prélevés en 1996 sont négatifs; 4% des sérums prélevés au moment de l'épizootie sont positifs. Par ailleurs, la souche isolée à Madagascar se rapproche davantage des souches es tafricaines que des souches ouest-africaines (travaux de comparaison génomique en cours). La peste porcine africaine a été, en l'espace de 18 mois, responsable de la perte d'environ 60% du cheptel porcin malgache. La préexistence de la PPA à Madagascar au sein d'un cycle sylvatique (existence du Potamochère et de la tique Ornithodoros) apparaît comme peu probable. En effet en raison des interrelations étroites existantes entre les compartiments épidémiologiques sauvages et domestiques (élevage porcin traditionnel caractérisé par une divagation des porcs), la maladie se serait déclaré antérieurement. L'introduction de la PPA à Madagascar par voie maritime et par l'intermédiaire de la distribution d'eaux grasses de navires nous semble, en l'état actuel des connaissances, l'hypothèse la plus probable. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : épidémie, Peste porcine classique, Peste porcine africaine, Diagnostic, Épidémiologie

Mots-clés géographiques Agrovoc : Madagascar

Classification Agris : L73 - Animal diseases

Auteurs et affiliations

  • Roger François, CIRAD-EMVT-SANTE ANIMALE (MDG) ORCID: 0000-0002-1573-6833
  • Randriamahefa Noéline, Ministère de l'élevage (Madagascar) (MDG)
  • Crucière Catherine, AFSSA (FRA)
  • Zeller Hervé, CNEVA (FRA)
  • Andriambololona Ratovo, Ministère de l'élevage (Madagascar) (MDG)
  • Domenech Joseph, CIRAD-EMVT-DIR (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/479716/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-22 ]