Agritrop
Home

Distribution et organisation de la diversité des Passiflores Andines (sous-genre Tacsonia)

Segura Ledesma Sergio. 2001. Distribution et organisation de la diversité des Passiflores Andines (sous-genre Tacsonia). Rennes : ENSAR, 135 p. Thèse de doctorat : Biologie et agronomie : Ecole nationale supérieure agronomique de Rennes

Thesis
Full text not available from this repository.

Encadrement : Hervé, Yves

Abstract : Le sous-genre Tacsonia comprend 47 espèces dont 13 portent des fruits comestibles. L'aire de distribution de ces espèces est limitée aux Andes. L'étude des ressources génétiques des espèces du sous-genre Tacsonia autour de P. tripartita var. mollissima a fait l'objet de la présente thèse. Elle a été réalisée dans le cadre de la collaboration CIRAD-FLHOR/IPGRI et lors d'un projet sur les Passifloraceae menés par l'IPGRI et les programmes nationaux de Ressources Génétiques du Venezuela, Colombie, Equateur, Pérou et Bolivie (REDARFIT), au CIAT, Cali, Colombie. L'objectif de ce travail comprenait, d'une part, l'analyse des divergences inter-spécifiques au sein du sous-genre Tacsonia et d'autre part la modélisation des distributions potentielles de cinq espèces principales ainsi que la description de la structuration de la diversité des trois espèces, les plus répandues. Les divergences entre espèces et sections du sous-genre Tacsonia, estimées à partir de leur morphologie, des profils isoenzymatiques et des marqueurs AFLPs, ont apporté de nouveaux éléments pour la compréhension des relations au sein du sous-genre. La distribution des sections n'est pas toujours cohérente avec la taxonomie traditionnelle, surtout en ce qui concerne les sections Tacsonia, Parritana, Colombiana et Fimbriatistipula. Les résultats concernant P. antioquensis et P. bracteosa confirment leur inclusion au sous-genre Tacsonia. Il existe une affinité marquée entre P. tripartita var. mollissima, P. mixta, P. tarminiana et P. cumbalensis qui pourraient constituer un complexe d'espèces. P. tarminiana, un cultigène connu en Colombie comme 'Curuba India' et récemment décrit comme une nouvelle espèce, est une entité génétiquement proche mais différente de P. tripartita var. mollissima et P. mâta. En termes de distance génétique, l'appartenance de P. mixta et P. tripartita var. mollissima à de sections taxonomiques différentes comme le proposent Escobar (1988) et Holm-Nielsen et al, (1988), n'est pas soutenable. L'étude des distributions potentielles des espèces au moyen d'un Système d'Information Géographique, a permis d'identifier une variation éco-climatique similaire entre les aires de distribution de P. tripartita var. mollissima et P. mixta; chacune d'entre elles est subdivisée en deux régions se différentiant par les précipitations mensuelles et les amplitudes de température durant la journée . Les cartes de distribution théorique pour P. cumbalensis, P. pinnatistipula et P. manicata mettent en évidence des régions encore non prospectées et qui devraient donc être prioritaires pour les futures prospections. L'étude de la variabilité isoenzymatique au sein de P. tripartita var mollissima, P. tarminiana, et P. mâta, témoigne de la base génétique étroite des deux premières espèces cultivées, en particulier en Colombie. Une diversité plus importante de P. tripartita var. mollissima est observée en Equateur. Par ailleurs, l'analyse suggère que des flux de gènes entre P. tarminiana, P. tripartita var. mollissima et P. mâta contribueraient à la variabilité des formes cultivées. Un parallélisme du gradient de la variabilité géographique pour P. tripartita var. mollissima et P. mixta est mis en évidence et corrobore les informations de l'analyse géographique. Les implications de ces résultats pour la gestion des Ressources Génétiques et l'exploitation de la diversité génétique des principales espèces sont discutées. Les nouvelles prospections et les efforts de conservation doivent inclure le Pérou et la Bolivie. L'amélioration de P. tripartita var. mollissima peut s'appuyer sur la variabilité intra-spécifique, en particulier en exploitant la différentiation génétique entre les accessions prospectées dans les deux régions climatiques identifiées sur l'aire de distribution. L'exploitation de la variabilité inter-spécifique reste une voie non négligeable surtout pour P. tarminiana dont la base génétique est étroite. Les recherches concernant les ressources génétiques de

Mots-clés Agrovoc : Passiflora, Ressource génétique, Système d'information géographique, Isoenzyme, Fruits tropicaux, Distribution géographique, Botanique, Génétique, Amélioration des plantes, Anatomie végétale

Mots-clés géographiques Agrovoc : Région andine

Mots-clés complémentaires : Tacsonia, AFLP

Classification Agris : F70 - Plant taxonomy and geography
F30 - Plant genetics and breeding

Auteurs et affiliations

  • Segura Ledesma Sergio, ENSAR (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/479758/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-03 ]