Agritrop
Home

La production de canne à sucre dans les hauts de la Réunion : point de recherches agronomiques pour la période 1996-2000

Pouzet Denis. 2001. La production de canne à sucre dans les hauts de la Réunion : point de recherches agronomiques pour la période 1996-2000. Saint-Denis : CIRAD-CA, 15 p.

Technical and research document
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID483534.pdf

Télécharger (2MB) | Preview

Abstract : La production d'altitude est nécessaire au maintien de la filière canne à sucre à la Réunion. Faute de variétés adaptées aux conditions contraignantes des hauts, l'intérêt de la culture s'infléchit au profit de l'élevage et de la jachère. Le développement de la production de canne en altitude repose sur l'aménagement rural, la sélection variétale et l'agronomie. L'objectif est de parvenir à une productivité du travail et un rendement compatibles avec la durabilité des exploitations. Au plan agronomique, une meilleure gestion de la période critique précédent la fermeture du couvert, ouvre d'intéressantes perspectives d'accroissement du rendement, de maîtrise de l'enherbement et de réduction des risques d'érosion. Cette période critique est modifiable par deux techniques complémentaires qui agissent sur sa durée absolue et relative: la diminution de la distance entre lignes de plantation et l'augmentation du cycle inter récolte. L'étude des pratiques montre le caractère le plus souvent aléatoire de la distance interligne et la necessite de normaliser ce paramètre. La pratique raisonnée de plantations serrées existe en altitude, mais peut conduire, dans des conditions qui restent à définir, à l'étiolement du couvert. Une première série d'essais, conduits sur 4 récoltes, montre que: 1. En basse altitude, la distance interligne est sans effet significatif sur le rendement. La tendance à une diminution de rendement entre 1,2 et 1,8 m conduit cependant à conseiller l'interligne minimum compatible avec la mécanisation. 2. En altitude, le rendement est inversement corrélé à l'écartement interligne. Le gain annuel moyen y est de 30% lorsque l'interligne est réduit de 1.5 m à 0.9 m. Le resserrement accroit la vitesse de couverture, mais tend à produire des tiges plus fines et plus hautes, phénomène qui pourrait avoir un impact sur la richesse. La comparaison expérimentale de la production de canne à 12, 18 et 24 mois débute cette année. Des études parallèles sont entreprises pour préciser les modalités d'apport des besoins azoté en cas de rallongement du cycle. Des tests de resserrement d'interligne et de longueur de cycle sont en cours de mise en place chez des agriculteurs. Il s'agit d'évaluer la faisabilité des techniques et la perception des risques associés, selon les types d'exploitations. Les résultats alimentent le modèle de croissance de la canne développé à La Réunion, qui doit permettre d'extrapoler les techniques aux principales régions pédoclimatiques de l'île. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Saccharum, Espacement, Conduite de la culture, Pratique culturale, Plantation

Mots-clés géographiques Agrovoc : Réunion

Classification Agris : F07 - Soil cultivation

Auteurs et affiliations

  • Pouzet Denis, CIRAD-CA-Canne à sucre (REU)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/483534/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-08-13 ]