Agritrop
Home

Immunogénétique moléculaire de la sensibilité et de la résistance à la dermatophilose bovine. Une approche fonctionnelle gènes candidats

Maillard Jean-Charles. 2001. Immunogénétique moléculaire de la sensibilité et de la résistance à la dermatophilose bovine. Une approche fonctionnelle gènes candidats. Montpellier : UM2, 351 p. Thèse de doctorat : Immunogénétique moléculaire : Université Montpellier 2

Thesis
Full text not available from this repository.

Titre anglais : Molecular immunogenetics of susceptibility and resistance to bovine dermatophilosis. A functional candidate genes approach

Encadrement : Lefranc, F.

Abstract : La dermatophilose bovine est une maladie cutanée qui affecte les ruminants des zones tropicales, provoquant des baisses importantes de productivité et des taux de mortalité du bétail pouvant atteindre 15%. Cette maladie est due à l'actinomycète Dermatophilus congolensis mais la présence de la tique Amblyomma variegatum est le principal facteur de déclenchement et de gravité des signes cliniques. Il n'existe actuellement pas de vaccin contre cette maladie et l'espoir d'en obtenir un à court ou moyen terme est faible. Par ailleurs, les moyens classiques de lutte contre les tiques (acaricides) et l'agent pathogène (antibiotiques) sont de moins en moins efficaces du fait de l'apparition de phénomènes de chimiorésistance de plus en plus importants. A partir d'observations faites par les éleveurs en Martinique, des suivis de familles ont semblé montrer un déterminisme génétique dans la sensibilité à cette maladie. Après avoir caractérisé génétiquement une population globale de plus d'un millier d'individus de race zébu Brahman, nous avons effectué un suivi écopathologique pendant 8 années dans une population de 568 individus. A l'issue de ce suivi, nous avons pu réaliser une typologie en classant 123 individus non apparentés, vivant dans les mêmes conditions environnementales, en 2 groupes extrêmes: 61 animaux classés les plus "résistants" qui n'ont jamais montré de signes cliniques de dermatophilose et 62 animaux les plus "sensibles" qui ont présenté dis signes cliniques graves et en sont morts. En utilisant une approche fonctionnelle ciblée de type "gènes candidats" nous avons analysé les polymorphismes de l'ADN dans plusieurs gènes codant des molécules impliquées dans les mécanismes connus des réponses immunitaires non-spécifiques et spécifiques. Ainsi ont été étudiés les gènes codant le lysosyme macrophagique, la Nramp 1, le TNF alpha, la lymphotoxine, les molécules du Complexe Majeur d'Histocompatibilité (CMH) de classe I. et de classe Il (BoLA-DRB3 et DQB) et les molécules CD3 du TcR. Les résultats les plus significatifs ont été obtenus avec les gènes du CMH de classe Il qui sont directement impliqués dans les mécanismes de présentation des antigènes aux lymphocytes T. L'haplotype BoLA-DRB3*09 / DQB*1804 est un marqueur très fortement significatif (P<10-4) associé à une forte sensibilité à la maladie. Ce marqueur génomique de sensibilité a été validé dans plusieurs autres populations bovines de même rage (Brahman à Madagascar) et de races différentes (au Cameroun, au Burkina Faso et en Guadeloupe). Une sélection eugénique développée pendant 5 ans, par élimination, dès leur naissance, des animaux typés et porteurs de cet haplotype marqueur de prédiction d'une forte sensibilité, a permis de réduire la prévalence de la maladie de 76% des animaux atteints, à moins de 1%, tout en conservant la diversité génétique de la population et en réduisant considérablement le budget "acaricide et antibiotique" de l'éleveur. Un plan de croisement a été mis en place à partir d'animaux résistants et sensibles, porteurs ou pas des marqueurs identifiés, afin d'étudier la transmission génétique des caractères phénotypiques et génotypiques de la maladie. Enfin, une analyse biochimique structurale en 3 dimensions a été réalisée pour essayer de comprendre les mécanismes intimes de liaison de l'antigène au niveau du sillon de présentation. En conclusion, nous émettons et discutons plusieurs hypothèses au niveau moléculaire et cellulaire, pour tenter d'expliquer le rôle des molécules du CMH dans le contrôle de la dermatophilose bovine, et pour tenter de répondre à plusieurs questions: comment la diversité du CMH est-elle maintenue sélectivement par la pression pathologique des agents infectieux, comment appliquer concrètement ces résultats dans une lutte intégrée multifactorielle en milieu tropical ou encore quels sont les axes de recherche à poursuivre ? Sur la forme, ce document comprend une première partie consacrée à une "étude bibliographique" s

Mots-clés Agrovoc : Immunogénétique, Résistance génétique, Marqueur génétique, Maladie bactérienne, Bovin, Immunité, Caractère acquis, Agent pathogène

Mots-clés complémentaires : Méthode de sélection

Classification Agris : L73 - Animal diseases

Auteurs et affiliations

  • Maillard Jean-Charles, CIRAD-EMVT-SANTE ANIMALE (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/487451/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-03 ]