Agritrop
Home

Interactions H-AI-P dans la rhizosphère du maïs en sols acides tropicaux

Firdaus. 2001. Interactions H-AI-P dans la rhizosphère du maïs en sols acides tropicaux. Montpellier : ENSAM, 101 p. Thèse de doctorat : Science agronomique : Ecole nationale supérieure agronomique de Montpellier

Thesis
Full text not available from this repository.

Encadrement : Jaillard, Benoît

Abstract : L'objectif poursuivi était d'élaborer un outil numérique d'aide au raisonnement de la fertilisation des sols acides déficients en phosphore. L'accent était mis sur l'optimisation des conditions d'utilisation d'un phosphate naturel afin de satisfaire les besoins en P des plantes. L'approche a reposé sur l'étude expérimentale du fonctionnement physico-chimique de la rhizosphère du maïs, couplée à sa modélisation et sa simulation numérique. Les propriétés et paramètres cinétiques de dissolution, échange ou fixation des éléments H, AI, P, Ca de deux sols, contrastés pour leurs propriétés chimiques, ont préalablement été déterminés. Un cultivar de maïs tolérant à AI a été cultivé durant 14 jours dans un dispositif qui permet de séparer, collecter et analyser les racines et le sol rhizosphérique. Les paramètres étudiés étaient la vitesse d'acidification de la rhizosphère, modulée via la nutrition minérale de la plante, la disponibilité en Ca et P, et la quantité de phosphate naturel apportée. Etaient analysés les concentrations de H, AI, Ca et P en solution, les teneurs de AI et Ca absorbés sur le complexe d'échange des sols, la teneur en P adsorbé sur les sols, les teneurs en Ca, AI et P prélevés par les racines. Les résultats montrent que la concentration de AI en solution est contrôlée par la vitesse de dissolution de AI. La concentration de P en solution dépend du pouvoir fixateur du sol et de la vitesse de dissolution du phosphate. L'acidification de la rhizosphère entraîne une dissolution de AI, qui s'adsorbe sur le complexe en échange de Ca. La vitesse d'acidification a peu d'effet sur la vitesse de dissolution du phosphate naturel. En présence de phosphate naturel, les concentrations de AI et P en solution augmentent dans un rapport 1:1, et les teneurs en AI et P accumulés dans les racines augmentent également. Les deux sols diffèrent toutefois par leur capacité d'adsorption de P et Ca, qui influent considérablement sur l'accessibilité au P apporté par le phosphate naturel. La simulation du fonctionnement de la rhizosphere a permis de reproduire les dynamiques mesurées, puis d'évaluer l'effet des principaux paramètres contrôlant le fonctionnement de la rhizosphère, et de les hiérarchiser. Elle met en évidence le rôle prépondérant des cinétiques de dissolution des formes hydroxydes de AI et phosphate de Ca sur le fonctionnement global de la rhizosphère. Intéqrer ces paramètres dans le raisonnement de la fertilisation des sols acides déficients en P devrait améliorer leur productivité. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Zea mays, Rhizosphère, Aluminium, Phosphore, Hydrogène, Calcium, Sol acide, Fertilisation, Phosphate naturel, Modèle de simulation, Acidification, Dissolution, Échange d'ion

Mots-clés géographiques Agrovoc : Colombie, Thaïlande, France

Classification Agris : P33 - Soil chemistry and physics
F04 - Fertilizing
U10 - Mathematical and statistical methods

Auteurs et affiliations

  • Firdaus, CIRAD-AMIS-AGRONOMIE (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/490614/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-03 ]