Agritrop
Home

La traction animale : une innovation en phase d'institutionnalisation, encore fragile

Vall Eric, Dongmo Aimé Landry, Abakar Oumarou, Kénikou Mounkama Christine, Choupamon Jean, Bedogo Beldjé, Koulmasse Kade. 2003. La traction animale : une innovation en phase d'institutionnalisation, encore fragile. In : Savanes africaines : des espaces en mutation, des acteurs face à de nouveaux défis. Actes du colloque, Garoua, Cameroun, 27-31 mai 2002. Jamin Jean-Yves (ed.), Seiny-Boukar Lamine (ed.), Floret Christian (ed.). PRASAC, CORAF. Montpellier : CIRAD, 16 p. ISBN 2-9520141-2-4 Colloque Savanes africaines : des espaces en mutation, des acteurs face à de nouveaux défis, Garoua, Cameroun, 27 May 2002/31 May 2002.

Paper with proceedings
Full text not available from this repository.

Titre anglais : Animal traction: an innovation being institutionalized, but still fragile

Abstract : La zone des savanes d'Afrique centrale compte 265 000 attelages (40% des paysans équipés au Tchad, 25% au Cameroun et 10% en Centrafrique). La traction bibovine domine. Au Cameroun, 30% des attelages sont des ânes. Les sociétés cotonnières ont largement promu la traction animale, pour le coton et les vivriers. Elle est surtout utilisée pour le labour à la charrue, secondairement pour les opérations d'entretien et le transport. Elle permet de maîtriser les adventices, agit sur la gestion de l'eau à la parcelle, et contribue à l'entretien de la fertilité par la fumure. L'attelage permet d'augmenter la surface cultivée par exploitation et de diversifier leurs revenus. Aujourd'hui encore, faute de connaissances et de moyens financiers, les producteurs rencontrent des difficultés pour s'équiper et pour tirer tous les partis de l'attelage. Toute une gamme de services d'appui avait été mise en place via des projets et des sociétés de développement pour promouvoir la traction animale. Aujourd'hui, avec le désengagement des Etats, de nouveaux acteurs se positionnent sur ce «marché» (vétérinaires, forgerons, conseil, crédit...). Certains ont des difficultés à répondre aux besoins des producteurs, à dégager une rentabilité suffisante et sont demandeurs d'un appui pour leur développement. Alors qu'auparavant il s'agissait d'apporter des réponses techniques au développement, désormais, il faut comprendre les recompositions institutionnelles, saisir l'évolution des besoins, susciter l'innovation et renforcer les coopérations entre les nouveaux acteurs. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Savane, Énergie animale, Animal de travail, Attelage, Développement agricole, Changement technologique, Système d'exploitation agricole

Mots-clés géographiques Agrovoc : Afrique centrale

Classification Agris : E14 - Development economics and policies

Auteurs et affiliations

  • Vall Eric, CIRAD-EMVT-PPA (CMR)
  • Dongmo Aimé Landry, SADEL (CMR)
  • Abakar Oumarou, IRAD (CMR)
  • Kénikou Mounkama Christine, IRAD (CMR)
  • Choupamon Jean, IRAD (CMR)
  • Bedogo Beldjé, ANDE (CAF)
  • Koulmasse Kade, ITRAD (TCD)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/509822/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-03 ]