Agritrop
Home

Le dépérissement bactérien des Alliacées : la biologie moléculaire est-elle un outil performant dans la stratégie de lutte ?

Roumagnac Philippe, Pruvost Olivier, Gagnevin Lionel. 2003. Le dépérissement bactérien des Alliacées : la biologie moléculaire est-elle un outil performant dans la stratégie de lutte ?. In : Productions maraîchères et horticoles : sessions lutte intégrée et agronomie. Kahane Rémi (ed.). CIRAD-FLHOR-PMH. Montpellier : CIRAD-FLHOR, 1 Cd-Rom Journées annuelles du FLHOR, Montpellier, France, 26 August 2002/27 August 2002.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : Le dépérissement bactérien des Alliacées est causé par une bactérie appartenant au genre Xanthomonas. Cette maladie, présente dans l'archipel des Mascareignes, au Brésil, à Barbade, à Hawaii et à Cuba est récemment apparue en Afrique du Sud, aux Etats-Unis (Californie, Colorado et Texas), au Venezuela et au Japon, lui conférant le statut de maladie émergente. La mise en évidence récente de la présence potentielle du Xanthomonas dans les semences d'oignon pourrait expliquer le développement dans de nombreuses régions du globe du dépérissement bactérien des Alliacées (1). Aucune méthode curative n'est disponible pour lutter contre les maladies bactériennes des plantes. La lutte est donc fondée sur la prophylaxie, la lutte génétique (matériel végétal porteur de résistance complète ou partielle) et de façon très restreinte sur la lutte biologique. Plus généralement, la lutte contre les maladies des plantes est axée sur la connaissance: - des partenaires (population parasitaire, parasite, population hôte, hôte), - des interactions entre ces partenaires et des facteurs biotiques et abiotiques influençant ces interactions. La littérature scientifique concernant le pathosystème Xanthomonas-oignon étant très limitée, aucune stratégie de lutte efficace n'existe à ce jour. Une étude de la diversité génétique existant au sein d'une collection de 145 souches de Xanthomonas sp. pathogènes des Alliacées a été conduite en utilisant la technique moléculaire AFLP (Amplified Fragment Length Polymorphism). Cette technique, consistant en la digestion de l'ADN total par un couple d'enzymes (EcoRI / MspI) et l'amplification spécifique à l'aide d'un couple d'amorces dont l'une est rallongée de deux bases spécifiques (EcoRI / MspI-TG) a généré de nombreux fragments d'ADN polymorphes (35 haplotypes différents). La diversité haplotypique mondiale est importante (niveau minimum de similarité de l'ordre de 56%). Trois groupes de souches isolées dans l'Archipel des Mascareignes (2 groupes) et à Hawaii ont respectivement une faible diversité haplotypique. En revanche, une forte diversité haplotypique est observée dans les autres régions où est présente la maladie. Dans l'archipel des Mascareignes, la différenciation de deux groupes de souches par AFLP est corrélée avec les caractéristiques phénotypiques des souches. En comparaison avec les résultats établis à l'aide d'autres techniques (phénotypie, sérologie etc...), l'utilisation de cet outil moléculaire a permis d'affiner la connaissance de la diversité génétique des souches bactériennes en augmentant le pouvoir de discrimination. Cette connaissance trouvera une valorisation dans la lutte prophylactique en développant: - un test de détection moléculaire spécifique et sensible dans l'optique d'un dépistage précoce de la bactérie dans les semences d'oignon (l'identification de séquences spécifiques est en phase finale et la valorisation de cet outil à la Réunion va commencer); cette démarche doit s'accompagner de travaux d'épidémiologie quantitative pour déterminer le seuil de contamination tolérable des lots de semences destinés à la commercialisation, - une approche qualitative de l'épidémiologie: i) à petite échelle, les outils moléculaires sont indispensables pour comparer l'importance de l'inoculum primaire présent au niveau des semences par rapport aux autres réservoirs dans le développement d'épidémies au champ, ii) à l'échelle mondiale, une connaissance approfondie de la diversité génétique des populations bactériennes associées au dépérissement bactérien permet d'envisager la mise en place d'un réseau d'épidémio-surveillance, permettant ainsi le suivi de la dissémination à grande distance de la bactérie. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Alliaceae, Dépérissement, Bacteria, Contrôle de maladies, Biologie moléculaire, Xanthomonas, Pouvoir pathogène, Allium cepa, Ressource génétique, Agent pathogène, Épidémiologie

Mots-clés géographiques Agrovoc : océan Indien, Brésil, Barbade, Hawaï, Cuba, Afrique du Sud, États-Unis, Venezuela (République bolivarienne du), Japon

Classification Agris : H20 - Plant diseases

Auteurs et affiliations

  • Roumagnac Philippe, CIRAD-FLHOR-PRH (REU) ORCID: 0000-0001-5002-6039
  • Pruvost Olivier, CIRAD-FLHOR-ARF (REU)
  • Gagnevin Lionel, CIRAD-AMIS-PROTECTION DES CULTURES (REU)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/510796/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-23 ]