Agritrop
Home

Gestion des ligneux dans la région de Mafa-Kilda, Nord Cameroun. Cartographie des systèmes agro-sylvo-pastoraux. Evaluation de leur production en bois et fourrage par émondage traditionnel. Etude de la perception villageoise de l'état environnemental par utilisation d'indicateurs

Bretenoux Jean-Guillaume, Cassagnaud Marjorie, Coulmier Xavier, Sambe Ibrahima, Smets Fabien, Manlay Raphaël, Peltier Régis, Cathala Magalie, Karr Nicolas, Ntoupka Mama. 2001. Gestion des ligneux dans la région de Mafa-Kilda, Nord Cameroun. Cartographie des systèmes agro-sylvo-pastoraux. Evaluation de leur production en bois et fourrage par émondage traditionnel. Etude de la perception villageoise de l'état environnemental par utilisation d'indicateurs. Montpellier : CIRAD-Forêt

Book
Full text not available from this repository.

Abstract : L'étude réalisée en février 2001 par six étudiants de l'E.N.G.R.E.F., deux de ses enseignants et trois agents I.R.A.D. est complémentaire d'une étude similaire menée en février 2000. Cette dernière avait permis de cartographier les parcelles cultivées par les habitants du village de Mafa-Kilda et les espaces de brousses et collines situés entre ces champs, de calculer leurs surfaces, d'estimer la proportion des différents types de cultures etjachères, de mesurer les principaux paramètres permettant de caractériser les arbres dans les cultures et dans les brousses, et enfin, d'estimer la consommation et la vente du bois de feu et de construction des habitants du village. En 2001, la cartographie des terres cultivées par les habitants des villages entourant Mafa-Kilda a été réalisée. Ce travail a montré que la même typologie des systèmes agro-sylvo-pastoraux pouvait y être appliquée en distinguant les champs de case, les cultures et vergers de bas-fonds, les champs de coton/céréales de plus de dix ans et les champs du même type récents, les champs peuls et les brousses. Les problèmes concernant la raréfaction des arbres y sont identiques et il n'existe plus de brousses défrichables pour l'agriculture entre les territoires villageois. Une étude sur la productivité en bois et en fourrage aérien des arbres traités par émondage traditionnel sur les collines, sur leurs piémonts et dans les champs et brousses des peuls a été menée. Elle montre une productivité en bois de feu de 0,87 tonnes de bois sec par hectare et par an sur les collines et de 1,56 tonnes par hectare et par an sur les piémonts. L'extrapolation au massif le plus proche de Mafa-Kilda, indique que celui-ci peut produire plus ou moins durablement 470 tonnes de bois sec par an. Dans les cultures, la productivité en bois et en fourrage du karité et du caïlcedrat seuls a été mesurée; pour les autres espèces, les chiffres de productivité en bois trouvé sur les collines ont été utilisé. Constatant que les agriculteurs éliminent très rapidement les arbres situés dans les champs récemment défrichés, on peut estimer que la productivité en bois sur l'ensemble des cultures va se rapprocher de celle trouvée sur les cultures anciennes où ne se trouvent, en moyenne, que six arbres par hectare (0,096 tonnes de bois sec par hectare par an). La production de l'ensemble des cultures serait, dans ces conditions, de 67 tonnes par an. Si la population de Mafa-Kilda se stabilisait à 1 100 habitants, si sa consommation en bois de feu était ramenée à une tonne par habitant et par an, en limitant la vente de bois aux plus pauvres, il faudrait maintenir la production du massif à son niveau actuel par un émondage prudent et augmenter par dix la productivité en bois des zones cultivées. Ceci est réalisable, mais nécessite d'énormes efforts pour redensifier les parcs, sélectionner ou planter desjeunes arbres sur les bandes anti-érosives et installer des boisements à forte productivité (eucalyptus) à proximité et dans le village, comme cela commence à se développer. La production en bois et en fourrage aérien des champs des peuls est beaucoup plus élevée en raison de leurs pratiques conservatoires concernant les arbres en général (souvent plus de 30 arbres par hectare dans leurs champs). Pour le seul karité, la production calculée sur un des campements est de 0,2 tonnes par hectare et par an pour le bois et de 0,08 tonnes par hectare et par an pour le fourrage. Celui-ci constitue un complément indispensable à la ration de paille du bétail. En forêt galerie, les caïlcedrats ont également une forte production (par exemple pour un arbre de 60 cm de diamètre, environ 50 kg de bois et 25 kg de feuilles par an). L'évaluation des tensions entre les acteurs (agriculteurs entre eux, agriculteurs et éleveurs,locaux et extérieurs) a été faite en testant une méthode utilisant des indicateurs chiffrés. Ceux-ci sont mesurés par enquête auprès d'un échantillon aléatoire d'agriculteurs, d'éleveurs et de chefs de v

Mots-clés Agrovoc : Ressource forestière, Système agrosylvopastoral, Gestion des ressources

Classification Agris : K10 - Forestry production
P01 - Nature conservation and land resources

Auteurs et affiliations

  • Bretenoux Jean-Guillaume
  • Cassagnaud Marjorie
  • Coulmier Xavier
  • Sambe Ibrahima
  • Smets Fabien
  • Manlay Raphaël, ENGREF (FRA)
  • Peltier Régis, CIRAD-FORET-PLANTATIONS (FRA)
  • Cathala Magalie, IRAD (CMR)
  • Karr Nicolas, IRAD (CMR)
  • Ntoupka Mama, IRAD (CMR)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/512139/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-03 ]