Agritrop
Home

Etude comparative de la toxicité et des sites récepteurs de delta-endotoxines de Bacillus thuringiensis Berliner sur deux ravageurs du cotonnier Helicoverpa armigera (Hübner) et Heliothis virescens Fabricus : relation avec la résistance

Uraichuen Sopon. 2002. Etude comparative de la toxicité et des sites récepteurs de delta-endotoxines de Bacillus thuringiensis Berliner sur deux ravageurs du cotonnier Helicoverpa armigera (Hübner) et Heliothis virescens Fabricus : relation avec la résistance. Montpellier : ENSAM, 149 p. Thèse de doctorat : Biologie intégrative, Biologie de l'évolution et écologie : Ecole nationale supérieure agronomique de Montpellier

Thesis
Full text not available from this repository.

Encadrement : Kreiter, Serge

Abstract : L'activité insecticide de plusieurs toxines de Bacillus thuringiensis et leur affinité pour leurs sites récepteurs ont été étudiées sur deux ravageurs du cotonnier, Helicoverpa armigera (BK77) et Heliothis virescens (HV). H. armigera s'est montrée Cinq fois moins sensible que H. virescens à ces toxines, mais l'ordre d'efficacité est le même pour les deux insectes: (Cry1Ac > Cry1Ab = Cry2Aa > Cry1Aa). Une souche résistante (BKBT) a été obtenue à partir de BK77 en exerçant une pression de sélection avec Cry1Ac, elle est 160 fois plus résistante à la toxine Cry1Ac que la souche d'origine et est également résistante à Cry1Aa et Cry1Ab. Aucune résistance croisée n'a été observée pour Cry2Aa. Les tests de croisement entre BK77 et BKBT ainsi que l'étude de la descendance du croisement "backcross" sur BK77 ont permis de montrer que la résistance à la toxine Cry1Ac est autosomique, probablement monogénique et complètement dominante. Les analyses des liaisons avec les sites récepteurs ont été effectuées in vitro avec des toxines (Cry1Aa, Cry1Ab, Cry1Ac et Cry2Aa) marquées à l'iode radioactif (125l), sur des vésicules formées à partir de membranes à bordure en brosse (BBMV), isolées à partir de l'intestin moyen de BK77, BKBT et HV. Les toxines Cry1Aa, Cry1Ab et Cry1Ac reconnaissent et se partagent le même site récepteur avec une affinité croissante. La toxine Cry2Aa ne montre pas de liaison spécifique chez H. armigera. La différence principale entre les souches sensible et résistante de H. armigera est la réduction de l'affinité de la liaison de la toxine de Cry1Ac sur les BBMV chez la souche résistante. Le mécanisme de résistance à la toxine Cry1Ac chez H. armigera serait donc dû à une modification de son le site récepteur commun pour les 3 toxines Cry1A. Les résultats de nos études suggèrent que la stratégie de contournement "Haute-Dose/Refuge" proposée pour la prévention de la résistance dans les champs de cotonniers transgéniques, tenant pour acquis que la résistance à B. thuringiensis est récessive et que les fortes doses tuent les hétérozygotes, devrait être remise en question dans les zones de culture cotonnière attaquées par H. armigera. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Helicoverpa armigera, Heliothis virescens, Toxine bactérienne, Bacillus thuringiensis, Pesticide bactérien, Propriété des pesticides, Résistance aux pesticides, Résistance induite, Résistance génétique, Gossypium, Plante transgénique, Résistance aux organismes nuisibles

Classification Agris : H10 - Pests of plants

Auteurs et affiliations

  • Uraichuen Sopon, CIRAD-AMIS-PROTECTION DES CULTURES (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/512343/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-04 ]