Agritrop
Home

Faisabilité des méthodes de suivi-évaluation pour la gestion des populations sauvages de cerfs rusa en Nouvelle-Calédonie

De Garine-Wichatitsky Michel, Saint-Andrieux Christine. 2003. Faisabilité des méthodes de suivi-évaluation pour la gestion des populations sauvages de cerfs rusa en Nouvelle-Calédonie. Païta : IAC [Institut agronomique néo-calédonien], 42 p.

Technical and research document
Full text not available from this repository.

Abstract : Les populations sauvages de cerf rusa, qui sont omniprésentes en Nouvelle-Calédonie où elles ont des conséquences positives (socioculturelles, économiques et nutritionnelles) et négatives (dégâts aux cultures, impacts sur la végétation naturelle), ne font pas l'objet d'une gestion ou d'une exploitation concertée ou planifiée. Or, leur gestion apparaît comme une nécessité pour contrôler et prévenir les situations de surabondance, ou de pénurie, qui peuvent avoir des conséquences socio-économiques et environnementales localement sérieuses. La mise en place de plans de gestion nécessite des méthodes de suivi des populations pour pouvoir juger de l'efficacité des mesures prises. Ce rapport a été réalisé dans le cadre d'une convention établie entre la Direction des Ressources Naturelle de la Province Sud et le programme Elevage et Faune Sauvage de l'Institut Agronomique Néo-Calédonien. Il dresse le bilan des méthodes de suivi-évaluation disponibles, actuellement ou potentiellement, pour le cas du cerf rusa en Nouvelle-Calédonie, et fait suite à une synthèse bibliographique sur les méthodes de dénombrement et les méthodes indiciaires et les bio-indicateurs utilisés pour d'autres espèces de cervidés dans le monde. Les travaux antérieurs effectués sur les populations sauvages de cerf rusa en NouvelleCalédonie incluent des opérations de dénombrements et diverses études sur sa biologie et son écologie, qui fournissent des indications sur la faisabilité de méthodes indiciaires ou de bioindicateurs. Aucune de ces méthodes n'est validée pour ce cervidé, mais on distingue les indices ou les bio-indicateurs qui peuvent faire l'objet d'une utilisation expérimentale (indices kilométriques, "inventaire d'abroutissement, " indice fèces"...), les indices qui nécessitent des travaux complémentaires avant d'envisager leur utilisation (mesures effectuées sur les animaux chassés, plantes indicatrices de charge...), et les méthodes qui ne semblent pas applicables (taux d'infestation parasitaire...). Les objectifs de gestion des populations sauvages de cerf rusa en Nouvelle-Calédonie peuvent être rattachés à trois catégories, pour lesquelles les méthodes recommandées diffèrent: (i) la réduction des dégâts aux cultures ou aux formations naturelles, qui privilégiera le suivi simultané de l'impact sur la végétation et d'un indice d'abondance des cerfs; (ii) la gestion cynégétique, qui peut faire appel à plusieurs méthodes indiciaires simples mises en oeuvre avec les chasseurs (indice kilométrique, mesures effectuées sur les animaux abattus...); (iii) les autorisations de prélèvements pour lesquelles différentes méthodes de dénombrement sont préconisées en fonction de la surface et des caractéristiques de la zone considérée. Pour être applicables de manière fiable et robuste au cas du cerf rusa en Nouvelle-Calédonie, les méthodes indiciaires et les bio-indicateurs mentionnés devront être validés par un suivi pluriannuel sur une population de cerfs rusa connue et contrôlée. Le plan de recherche proposé pour valider ces méthodes prévoit la création d'un site où les mouvements sont contrôlés ou réduits (surface clôturée, îlot) sur laquelle une population de cerfs serait maintenue à forte densité puis brusquement réduite et maintenue à faible densité pendant les dernières années du suivi. Ce projet associerait les services provinciaux de l'environnement et de l'élevage, des organismes scientifiques (calédoniens, métropolitains et étrangers), ainsi que des associations de chasseurs et de protection de l'environnement. Il doterait la NouvelleCalédonie d'outils performants et innovants pour la gestion du cerf rusa et permettrait de dynamiser les échanges et la formation autour de la gestion de la faune calédonienne. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Cervidae, Animal sauvage, Gestion des ressources, Environnement, Biologie

Mots-clés géographiques Agrovoc : Nouvelle-Calédonie

Mots-clés complémentaires : Gestion de terroir

Classification Agris : L20 - Animal ecology

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/517665/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-02 ]