Agritrop
Home

Gestion des populations d'ongulés et de leurs impacts sur la forêt sèche de Nouvelle-Calédonie : rapport d'activités 2002/2003 PCFS. Volet 3/Action 3 Gestion des cerfs

De Garine-Wichatitsky Michel, Desmoulins Frédéric, Spaggiari Jérôme. 2004. Gestion des populations d'ongulés et de leurs impacts sur la forêt sèche de Nouvelle-Calédonie : rapport d'activités 2002/2003 PCFS. Volet 3/Action 3 Gestion des cerfs. Païta : IAC [Institut agronomique néo-calédonien], 44 p.

Technical and research document
Full text not available from this repository.

Abstract : Parmi les menaces qui pèsent sur la conservation des forêts sèches de Nouvelle-Calédonie, le pâturage par les ruminants introduits (essentiellement les cerfs rusa et les bovins) est fréquemment évoqué. Peu d'informations précises sont cependant disponibles concernant les impacts de ces espèces, sur la survie ou la régénération des plantes de forêt sèche. Dans le cadre du projet de conservation des forêts sèches deux actions sont conduites, d'abord pour décrire et comprendre l'écologie des ongulés sauvages et domestiques dans ces milieux et ensuite afin de mieux gérer ces populations et leurs impacts. La protection de certains îlots de forêt sèche par la mise en place de clôtures constitue une mesure d'urgence efficace pour préserver certains sites contre ces dégradations. Mais le coût élevé de ces mises en défens ne permettra pas de les généraliser, et les objectifs de gestion durable des forêts sèches ne seront atteints dans la plupart des cas que par la mise en place de plans de gestion négociés des populations d'ongulés. Ce rapport présente la démarche adoptée et les résultats préliminaires obtenus en 2002-2003 pour la mise en place de plans de gestion des ongulés sur deux sites-pilotes, les presqu'îles de la Pointe Maa et de Montagnès situés sur la commune de Païta en Province Sud. La démarche adoptée consiste à définir l'unité de gestion, à identifier un objectif commun aux différents intervenants (propriétaires, chasseurs, gestionnaires de l'environnement, instituts de recherche...), et à mettre en place un suivi objectif de l'efficacité des mesures adoptées. Ce suivi nécessite la mise au point d'outils appropriés qui rendront compte de l'évolution des populations d'ongulés et de leurs impacts sur les forêts sèches. Plusieurs bio-indicateurs ont ainsi été testés sur les sites-pilotes en 2002-2003, pour déterminer leur faisabilité et les meilleures conditions pour leur utilisation dans le cas du cerf rusa en forêt sèche. A partir de ces résultats, des propositions sont faites pour l'année 2004: poursuite des relevés d'indices kilométriques d'abondance suivant les parcours établis (en novembre-décembre) et test d'une méthode simplifiée des relevés d'abroutissement et d'abondance des fèces sur des placettes de plus petite taille. Sur le site de la pointe Maa, un suivi de la régénération de certaines espèces pourrait également être mis en place après l'éradication des chèvres, et le suivi des actions de chasse au cerf sur le site de Montagnès serait amélioré et poursuivi. A terme, les méthodes adoptées ont pour vocation d'être appliquées annuellement avec la participation des usagers et des gestionnaires et d'être étendues à d'autres sites de forêt sèche pour mieux gérer l'impact des populations de cerfs rusa. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Cervidae, gestion des ressources naturelles, Pâturage, Conservation de la nature, Bovin, Ongule, Animal sauvage

Mots-clés géographiques Agrovoc : Nouvelle-Calédonie

Classification Agris : L20 - Animal ecology

Auteurs et affiliations

  • De Garine-Wichatitsky Michel, CIRAD-EMVT-ECONAP (NCL) ORCID: 0000-0002-5438-1473
  • Desmoulins Frédéric, IAC (NCL)
  • Spaggiari Jérôme, IAC (NCL)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/520317/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]