Agritrop
Home

Gestion de l'enherbement du polder rizicole de Mana. Estimation de la nuisibilité des mauvaises herbres sur la culture de riz

Téoulet Laurent. 2004. Gestion de l'enherbement du polder rizicole de Mana. Estimation de la nuisibilité des mauvaises herbres sur la culture de riz. Toulouse : ESAP, 2 vol. (104, 62 p.). Mémoire d'ingénieur : Ecole supérieure d'agriculture de Purpan

Disertation
Full text not available from this repository.

Note sur le contenu : vol.2, Annexes

Abstract : La Guyane compte 5 500 hectares de rizières irriguées, situées à l'ouest du département (commune de Mana). Les conditions pédo-climatiques particulières à cette région autorisent deux cycles de production par an. La chute régulière et dramatique des rendements a conduit le CIRAD à s'interroger sur l'impact des mauvaises herbes envers la culture de riz. Ainsi, un programme de recherche sur la gestion de l'enherbement, en trois étapes, a vu le jour. La première étape consiste à caractériser les mauvaises herbes et leur comportement (nature, importance, agressivité...). La seconde doit permettre l'analyse des méthodes de lutte employées habituellement. Et enfin, la dernière doit aboutir à la conception de nouvelles méthodes de lutte adaptées en fonction des mauvaises herbes et du système de production. Dans la continuité d'une première étude (2002), qui a débuté la caractérisation de l'enherbement du polder et qui a prouvé son importance, les objectifs de cette étude sont: - de connaître les dynamiques d'implantation et de développement des principales adventices du polder, - et d'estimer l'impact sur la production de riz de durées variables d'enherbement. Pour atteindre ces objectifs, quinze sites expérimentaux ont été choisis pour refléter au mieux les diverses situations d'enherbement du polder, et ont donné lieu à diverses observations (comptages des levées successives d'adventives, notation du recouvrement) et interventions (désherbages manuels de plus en plus tardifs et récoltes de la biomasse des adventices). Les données ainsi obtenues, ont permis de mieux apprécier l'installation et le développement de l'enherbement des rizières: 1. certaines pratiques culturales favorisent l'implantation des mauvaises herbes, 2. les herbicides actuellement utilisés sur le polder sont inefficaces, 3. les mauvaises herbes ont une action extrêmement néfaste sur le nombre de panicules par pied de riz, facteur qui détermine exclusivement le rendement d'une parcelle de riz. 4. La période critique de nuisibilité du riz se situe entre le 30ème et le 70ème JAS. Durant cette période, le rendement d'une parcelle enherbée diminue en moyenne de 48 kg/j/ha. 5. De manière plus générale, l'enherbement entraîne en moyenne, à l'échelle du polder, une perte de production d'environ 3 800 t par cycle cultural et un manque à gagner d'environ deux millions d'euros par an. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Mauvaise herbe, Facteur nuisible, Dynamique des populations, Impact sur l'environnement, Riz irrigué, Facteur du milieu, Pratique culturale, Enquête, Relevé (des données)

Mots-clés géographiques Agrovoc : Guyane française

Classification Agris : H60 - Weeds

Auteurs et affiliations

  • Téoulet Laurent, ESAP (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/521450/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]