Agritrop
Home

Coordination entre marché, entreprise et action collective dans les services d'appui à l'agriculture familiale : le cas des services financiers. Compte-rendu de la journée du 5 mai 2003

Wampfler Betty. 2004. Coordination entre marché, entreprise et action collective dans les services d'appui à l'agriculture familiale : le cas des services financiers. Compte-rendu de la journée du 5 mai 2003. In : Actes du Séminaire Permanent Action Collective, sessions 2003, Montpellier (France). Sabourin Eric (ed.), Antona Martine (ed.), Coudel Emilie (ed.). CIRAD. Montpellier : CIRAD, 6 p. ISBN 2-87614-578-2 Séminaire Permanent Action Collective, Montpellier, France, 13 January 2003/3 June 2003.

Paper with proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : Le secteur des services financiers au monde rural a expérimenté très tôt la libéralisation économique. Face aux échecs des modes de financement publics antérieurs, se sont développés dès le début des années 80 des innovations institutionnelles, regroupées aujourd'hui sous le terme de «microfinance». En 20 ans, ce secteur va connaître une croissance importante à l'échelle planétaire, et se développer sous des formes institutionnelles variées (systèmes mutualistes, caisses villageoises, systèmes à caution solidaire,...) dans les pays du Sud, de l'Est et dans une moindre mesure, du Nord. L'émergence de ce secteur correspond à un changement conceptuel dans l'approche du financement rural, clairement inscrit dans une démarche libérale. Dans les approches antérieures, l'objectif était d'injecter du crédit dans les économies rurales pour initier un cycle vertueux d'augmentation des revenus permettant l'investissement. Le crédit était essentiellement agricole, considéré comme un intrant dans le processus de production, ciblé sur un paquet technique ou une culture, et subventionné le plus souvent. La pression au recouvrement était faible, l'emprunteur peu responsabilisé, les services d'épargne peu développés. A travers la micro finance, l'objectif n'est plus d'injecter du crédit dans une production agricole, mais de construire un marché financier rural qui permette un accès durable aux services financiers, en mettant en relation les agents disposant de ressources monétaires (épargnants) avec ceux qui en ont besoin (les emprunteurs). Assez rapidement cependant, il est apparu que le seul recours aux forces du marché n'est pas le garant d'un fonctionnement de l'intermédiation financière efficace, équitable et durable. Les efforts se sont alors portés sur la prise en compte des imperfections des marchés1 (coûts de transaction, asymétrie et incomplétude de l'information, risques...) et la création des institutions nécessaires à une intermédiation financière durable. La plupart de ces institutions de microfinance (IMF) sont construites sur un double référentiel: ce sont des entreprises privées qui doivent accéder à l'équilibre financier pour durer; mais ce sont aussi des structures reposant largement sur l'action collective à travers la participation des bénéficiaires aux structures de gestion et pouvoir de l'institution. Par ailleurs, ces institutions sont de plus en plus fortement insérées dans le marché: marché financier, marché de l'emploi... où s'exerce une concurrence croissante, et souvent désordonnée (pluralité des normes du secteur où co-existent des institutions totalement autonomisées et des institutions encore fortement soutenues par divers types de fonds publics). La durabilité, l'efficacité et l'équité de ces institutions repose sur la bonne coordination entre les trois composantes que sont le marché, la logique entrepreneuriale et celle, diverse et complexe, de l'action collective. L'enjeu de cette coordination est d'autant plus fondamental dans le financement de l'agriculture familiale, secteur souvent moins rentable et plus risqué que le financement d'autres activités rurales telles que le commerce et la transformation. La communication explicite cette problématique et commence à explorer le corpus théorique de l'économie institutionnelle susceptible de fournir des modèles d'analyse de ces configurations institutionnelles. La communication s'inscrit dans la préparation d'un projet d'HDR; elle n'a pas l'ambition à ce stade de proposer un exercice abouti, mais au contraire, de mobiliser les capacités de critique et de proposition qu'offre le séminaire «Action collective». (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Financement, Crédit, Institution financière, Participation, Entreprise privée

Mots-clés complémentaires : Action collective

Classification Agris : E13 - Investment, finance and credit

Auteurs et affiliations

  • Wampfler Betty, CIRAD-TERA-AFM (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/523421/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-06 ]