Agritrop
Home

Un projet de préservation in situ de l'agrobiodiversité du sorgho au Mali et au Burkina Faso par l'amélioration participative des écotypes locaux

Trouche Gilles, Vaksmann Michel, Reyniers François, Touré Aboubacar, Konaté A., Weltzien Eva, Sautier Denis, De Raïssac Marcel. 2004. Un projet de préservation in situ de l'agrobiodiversité du sorgho au Mali et au Burkina Faso par l'amélioration participative des écotypes locaux. In : Participatory plant breeding and participatory plant genetic resource enhancement an Africa-wide exchange of experiences : Proceedings of a workshop held on M'bé, Ivory Coast, May 7-May 10, 2001 = Sélection participative et gestion participative des ressources génétiques en Afrique échange d'expériences. Actes de l'atelier de M'bé, Côte d'Ivoire, 7 mai - 10 mai, 2001. Sperling Louise (ed.), Lançon Jacques (ed.), Loosvelt M. (ed.). CIRAD. Washington : CGIAR, pp. 367-377. ISBN 958-694-070-5 Workshop on Participatory Plant Breeding and Participatory Plant Genetic Resource Enhancement, M'bé, Côte d'Ivoire, 7 May 2001/10 May 2001.

Paper with proceedings
Full text not available from this repository.

Titre anglais : Agro-biodiversity preservation of sorghum in situ in Mali and Burikna Faso through participatory improvment of local ecotypes

Note sur le contenu : Résumés, p. 124-125

Abstract : Au Mali et au Burkina, le sorgho est avec le mil la céréale de base pour l'alimentation humaine. Dans ces deux pays, les prévisions de croissance démographique pour les 20 prochaines années font apparaître une forte augmentation de la demande alimentaire. Le sorgho, qui est bien adapté aux conditions climatiques et économiques de ces régions, devra nécessairement contribuer à la satisfaction des besoins alimentaires croissants des populations rurales et urbaines. Dans certaines régions de ces deux pays, des enquêtes préliminaires indiquent une diminution préoccupante de la biodiversité de cette espèce. La concurrence du mais en est une des raisons clairement identifiées. D'autres causes d'érosion génétique restent en l'état d'hypothèses qui seront testées durant ce projet. Face à ces deux enjeux de développement, le projet se propose de préserver l'agro-biodiversité du sorgho par l'amélioration participative des écotypes locaux dans une perspective d'augmentation de la production. Il est le résultat d'une concertation entre des institutions de recherches (CIRAD, ICRISAT, IER et IPR au Mali et INERA. au Burkina) et différentes institutions sous-régionales et locales de développement. Il sera co-fmancé par le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM) et par les différentes institutions partenaires. Dans une première phase, il couvrira trois régions par pays, bien différenciées par rapport aux risques d'érosion génétique, aux besoins d'intensification de la culture du sorgho et aux contextes économiques-systémiques et socio-économiques. Le premier objectif spécifique est la création à partir des écotypes locaux de variétés améliorées répondant à la diversité des agro-écosystèmes et des besoins des producteurs et des utilisateurs. Parmi les objectifs de sélection, figurent aux premiers rangs l'adaptation au climat par le photopériodisme, la productivité et la qualité des grains et des pailles. Une des originalités du projet sera l'utilisation de la sélection récurrente pour une conservation dynamique de la diversité génétique selon une approche de création variétale participative et décentralisée. Les autres objectifs spécifiques sont la connaissance des facteurs d'évolution de la biodiversité des écosystèmes du sorgho et l'appropriation par les agriculteurs de nouveaux modes de gestion durable de cette diversité. Pour atteindre ces objectifs, le projet s'appuiera sur des compétences en génétique, agro-écologie et sciences sociales regroupées au sein d'équipes pluridisciplinaires. Les autres méthodes et techniques utilisées seront le marquage moléculaire, le SIG, la géostatistique, le PRA, les enquêtes participatives, les ateliers d'échanges, les outils d'appui à la négociation. Trois types de produits sont attendus à l'issue du projet: du matériel végétal diversifié et amélioré; des dispositifs locaux et régionaux de concertation pour orienter la gestion de la biodiversité; un système d'information géographique intégrant les différentes composantes de la diversité. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Sorghum, Panicum maximum, Biodiversité, Préservation, Écotype, Sélection, Variété, Méthode d'amélioration génétique, Participation

Mots-clés géographiques Agrovoc : Mali, Burkina Faso

Mots-clés complémentaires : Participation paysanne, Participation des populations

Classification Agris : F30 - Plant genetics and breeding
E50 - Rural sociology

Auteurs et affiliations

  • Trouche Gilles, CIRAD-CA-CALIM (FRA)
  • Vaksmann Michel, CIRAD-CA-GEC (MLI) ORCID: 0000-0002-5258-1279
  • Reyniers François, CIRAD-TERA-ERE (FRA)
  • Touré Aboubacar, IER (MLI)
  • Konaté A., INERA (BFA)
  • Weltzien Eva, ICRISAT (MLI)
  • Sautier Denis, CIRAD-TERA-AF (FRA) ORCID: 0000-0003-1615-5747
  • De Raïssac Marcel, CIRAD-CA-CALIM (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/523584/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-04 ]