Agritrop
Home

Evaluation des risques de transfert d'herbicides dans les sols tropicaux de l'ouest de l'Ile de la Réunion

Bernard Hervé. 2004. Evaluation des risques de transfert d'herbicides dans les sols tropicaux de l'ouest de l'Ile de la Réunion. Poitiers : s.n., 200 p. Thèse de doctorat : Chimie et microbiologie de l'eau : Université de Poitiers

Thesis
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_523966.pdf

Télécharger (4MB) | Preview

Encadrement : Chabalier, Pierre-François ; Legube, Bernard

Abstract : La mise en culture de canne à sucre sur les nouveaux périmètres irrigués de l'Ouest de l'Ile de La Réunion conduit à une augmentation des risques de pollution diffuse des milieux naturels. Cette thèse a permis d'étudier les mécanismes de dissipation en conditions tropicales et d'évaluer les risques de transfert de cinq herbicides habituellement utilisés (atrazine, diuron, alachlore, 2,4-D, triclopyr) dans deux sols bruns différents (à caractère andique et vertique) représentatifs de la zone d'étude. Les expérimentations à différentes échelles, batch et in situ, permettent de déterminer les principaux paramètres caractérisant les mécanismes de lixiviation dans les profils. Par rapport aux conditions tempérées, la dissipation statique des herbicides est plus intense, principalement en raison des températures élevées qui augmentent les phénomènes de dégradations biotiques et abiotiques. Les fortes adsorptions également observées s'expliqueraient par la structure des sols, en agrégats et caractérisée par de fortes porosités, tout en présentant des teneurs en argile élevées. Au niveau hydrodynamique, les sols se caractérisent par de fortes teneurs en eau, des capacités de stockage élevées, mais également des fortes perméabilités engendrant des transferts hydriques rapides et des risques de lixiviation d'herbicides élevés en conditions saturées. Les risques de lixiviation sont ensuite évalués à l'aide d'indices normalisés (GUS, AF) et du modèle mécaniste MARTHE. Les phénomènes sont simulés suivant différents scénarii (pluviométrie, cycles culturaux de la canne, pratiques d'irrigation) définis à partir d'une base de données pluviométriques sur la zone et du modèle de transfert hydrique SIMULIRRIG, de type capacitif. Les résultats montrent qu'en raison de la concordance des périodes de désherbage et de la saison des pluies, les risques de lixiviation existent de décembre à avril et sont particulièrement élevés de février à mars, avec des taux régulièrement supérieurs à 0,1 % de la quantité initiale appliquée. Toutefois, ils dépendent fortement des dates d'application. De plus, le passage d'une dépression tropicale peut conduire, ponctuellement, à des taux de drainage hydrique et de lixiviation d'herbicides extrêmement importants (jusqu'à 5% pour l'atrazine). (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Canne à sucre, Culture irriguée, Zone tropicale, Herbicide, Pollution, Lessivage du sol, Modèle mathématique, Simulation

Mots-clés géographiques Agrovoc : Réunion

Classification Agris : P02 - Pollution
U10 - Computer science, mathematics and statistics

Auteurs et affiliations

  • Bernard Hervé, CIRAD-CA-GEC (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/523966/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-01-05 ]