Agritrop
Home

Productivite zootechnique du désert : le cas du bassin laitier d'Agadez au Niger

Chaibou Mahamadou. 2005. Productivite zootechnique du désert : le cas du bassin laitier d'Agadez au Niger. s.l. : UM2, 2 vol. (369 p.). Thèse de doctorat : Biologie des populations et écologie : Université Montpellier 2

Thesis
Full text not available from this repository.

Encadrement : Faye, Bernard

Abstract : Les milieux arides (désertiques) sont caractérisés par une pluviosité annuelle inférieure à 150 mm, très mal repartie dans l'espace et le temps. Sous ces conditions, la productivité primaire est très faible dans certains endroits et quasi-inexistante dans d'autres. Les systèmes d'élevages extensifs, en particulier le système d'élevage camelin, présents dans ces zones sont adaptés à cette situation. Les camélins sont particulièrement adaptés à ces types de milieux, qui, en dépit des maigres ressources alimentaires et des conditions écoclimatiques très hostiles s'avèrent productifs. Une étude zootechnique a été menée en vu d'analyser les caractéristiques des élevages, leur typologie fonctionnelle et les pratiques de gestion, d'estimer la productivité fourragère de la zone et d'évaluer enfin le potentiel laitier du bassin d'Agadez (Niger), situé dans une zone aride. En effet dans ce bassin constitué de trois (3) sous -zones, les troupeaux sont composés majoritairement des dromadaires (41 p.100). Ces élevages camelins sont essentiellement laitiers car ils comportent prés de 54 p.100 de chamelles laitières. Il y a trois (3) types d'élevages, différents par leur mobilité et le système de gestion des troupeaux. L'évaluation des ressources fourragères a montré une production annuelle de 382 kg MS.ha-1, ce qui représente une offre globale de 213,1 UFL.ha-1 et 11,2 kg de MAD par ha. Malgré ce niveau très faible de productivité fourragère et d'apports énergétiques et azotés, la croissance pondérale des chamelons reste appréciable. La production laitière moyenne, évaluée par contrôle laitier mensuel était de 2,9 ± 0,4 kg de lait trait par jour. Cependant la chamelle peut donner jusqu'à 7,7 kg de lait par jour en deux traites. Sur la base de ces performances, le bassin laitier, vaste de 4 424 km2, offre un potentiel journalier de production d'environ 8 tonnes de lait de chamelle directement commercialisable (c'est à dire sans la part autoconsommée par les pasteurs). Cette production assez appréciable au regard des conditions du milieu, procure un revenu supplémentaire non négligeable aux éleveurs qui pratiquent la spéculation laitière. En tout état de cause, pour développer cette production laitière et augmenter davantage le potentiel du bassin, des actions d'accompagnements (formation, sensibilisation, structuration etc.) en direction des éleveurs sont nécessaires voire indispensables. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Zootechnie, Désert, Production laitière, Camelidae, Zone périurbaine, Productivité, Dromadaire, Ressource alimentaire, Conduite d'élevage, Fourrage, Typologie

Mots-clés géographiques Agrovoc : Niger

Classification Agris : L01 - Animal husbandry

Champ stratégique Cirad : Axe 1 (2005-2013) - Intensification écologique

Auteurs et affiliations

  • Chaibou Mahamadou, CIRAD-EMVT-PPA (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/525291/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-02-21 ]