Agritrop
Home

Assessment of antixenosis and tolerance of cocoa (Theobroma cacao L.) towards mirids Sahlbergella singularis Hagl. (Homoptera : Miridae)

Babin Régis, Sounigo Olivier, Dibog Luc, Nyassé Salomon, Eskes Albertus. 2005. Assessment of antixenosis and tolerance of cocoa (Theobroma cacao L.) towards mirids Sahlbergella singularis Hagl. (Homoptera : Miridae). In : La recherche agricole au service des acteurs du monde rural : recueil des résumés de la revue scientifiques 2005 de l'IRAD. IRAD. Garoua : IRAD, Résumé, p. 33. Journées scientifiques de la recherche agricole, Yaoundé, Cameroun, 25 July 2005/28 July 2005.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : Une série de tests de mesure de l'antixénose (non-préférence alimentaire) et de la tolérance du cacaoyer aux mirides a été menée dans le parc-à-bois de la Station de l'IRAD de Nkolbisson, par le biais d'une nouvelle technique: des larves de mirides affamées sont maintenues à l'aide de manchons de tissus sur de jeunes branchettes de cacaoyer, sur lesquelles elles s'alimentent pendant 24 heures, avant d'être retirées. L'antixénose est mesurée par le comptage du nombre de piqûres de mirides sur la branchette après 24 heures. La tolérance est évaluée par l'observation répétée de l'évolution des dégâts de mirides et de la capacité des branches à repousser après l'attaque. Une analyse de covariance, avec comme covariable la surface estimée des jeunes branchettes, a montré un effet hautement significatif du clone de cacaoyer considéré sur le nombre de piqûres de mirides. Les clones SIC5 et Catongo ont ainsi montré un effet d'antixénose plus important que les autres clones testés. Les résultats obtenus par l'observation de l'évolution des dégâts de mirides ont montré que la capacité des clones à contenir les dégâts et à la reprise végétative après attaque sont deux composantes distinctes de la résistance génétique du cacaoyer aux mirides. Une analyse de covariance a d'ailleurs montré un effet hautement significatif de la nature du clone sur ces deux composantes. UF 676 et IMC 60 ont montré les meilleurs capacités à limiter l'extension des dégâts, alors que Playa Alta 2, ICS1 et UF 676 présentaient la meilleure aptitude à repousser après l'attaque. (Texte intégral)

Mots-clés Agrovoc : Theobroma cacao, Ravageur des plantes, Miridae, Sahlbergella, Résistance aux facteurs nuisibles, mécanisme de défense, Expérimentation

Mots-clés géographiques Agrovoc : Cameroun

Classification Agris : H10 - Pests of plants
F30 - Plant genetics and breeding

Auteurs et affiliations

  • Babin Régis, CIRAD-CP-UPR Bioagresseurs de pérennes (CMR) ORCID: 0000-0002-3753-1193
  • Sounigo Olivier, CIRAD-CP-UPR Bioagresseurs de pérennes (CMR) ORCID: 0000-0001-6278-8903
  • Dibog Luc, IRAD (CMR)
  • Nyassé Salomon, IRAD (CMR)
  • Eskes Albertus, CIRAD-CP-UPR Bioagresseurs de pérennes (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/528675/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-22 ]