Agritrop
Home

Etude de la dynamique des populations d'ongulés en zone tropicale : contribution du modèle d'une population exploitée d'impalas (Aepyceros melampus)

Gaidet-Drapier Nicolas. 2005. Etude de la dynamique des populations d'ongulés en zone tropicale : contribution du modèle d'une population exploitée d'impalas (Aepyceros melampus). Villeurbanne : UCLB, 333 p. Thèse de doctorat : Université Claude Bernard Lyon 1

Thesis
Full text not available from this repository.

Encadrement : Fritz, Hervé ; Gaillard, Jean-Michel

Abstract : Le modèle fonctionnel de la dynamique des populations d'ongulés sauvages, ainsi que les outils de gestion de ces populations, ont principalement été établis à partir de l'étude de populations vivant en zone tempérée, et généralement inexploitée. Or, la majorité des espèces d'ongulés vivent en zone tropicale non protégée, où elles sont confrontées à des contraintes écologiques et anthropiques particulières, susceptibles de produire des profils démographiques et des processus de régulation spécifiques. Dans le cadre de cette étude, nous nous sommes interrogés sur la possibilité d'appliquer les connaissances techniques et fondamentales qui émergent des études à long. terme en zone tempérée dans le contexte des zones tropicales non protégées, afin de dériver des outils d'aide à la gestion. Cette étude a été réalisée dans un contexte d'appui à la gestion communautaire de populations d'ongulés exploitées pour la chasse et la production de viande, dans une zone rurale de la vallée du Zambèze au Zimbabwe, dans le cadre des activités menées par une équipe du CIRAD, engagée depuis 1996 dans un projet de conservation et de développement durable financé par le FFEM. Dans le contexte d'un paysage rural africain, marqué par des contraintes techniques, économiques et sociales particulières, nous avons montré que le suivi des populations d'ongulés pouvait être réalisé selon une méthodologie standard de comptage avec le concours des communautés rurales gestionnaires, grâce au développement d'outils adaptés en terme de coût et de technicité. Dans le contexte écologique tropical, les populations sont classiquement considérées comme limitées par la variabilité climatique et la prédation. Dans le cas des populations gérées pour des objectifs de production, l'étude d'une population marquée d'impalas (Aepyceros melampus) a montré que l'intensification de la densité peut conduire à une réponse densité-dépendante de certains paramètres, tels que la qualité du régime alimentaire, la condition corporelle et le recrutement. Dans un milieu naturel géré, l'étude de la distribution de la population d'impala révèle que les facteurs anthropiques interagissent avec les facteurs écologiques sur les critères de sélection de l'habitat. L'hétérogénéité spatiale de la qualité des habitats, qui naît des contraintes écologiques et anthropiques pour l'accès aux ressources, est un facteur de structuration spatiale de la population et une source de variabilité inter individuelle, mise en évidence dans notre étude en terme de qualité du régime alimentaire, de condition corporelle et de tactique de mobilité saisonnière. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Ongule, Dynamique des populations, Distribution spatiale, habitat, Zone tropicale, Impact sur l'environnement, Protection de l'environnement

Mots-clés géographiques Agrovoc : Zimbabwe

Mots-clés complémentaires : Impala

Classification Agris : L20 - Animal ecology

Champ stratégique Cirad : Axe 6 (2005-2013) - Agriculture, environnement, nature et sociétés

Auteurs et affiliations

  • Gaidet-Drapier Nicolas, CIRAD-EMVT-UPR Faune sauvage (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/528940/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-22 ]