Agritrop
Home

Répartition spatiale de l'anthracnose des baies du caféier arabica (Colletrotrichum kahawae) à l'échelle d'une parcelle au Cameroun

Mouen Bedimo Joseph Aubert, Bieysse Daniel, Bertrand Benoît, Nottéghem Jean-Loup, Cilas Christian. 2006. Répartition spatiale de l'anthracnose des baies du caféier arabica (Colletrotrichum kahawae) à l'échelle d'une parcelle au Cameroun. In : Journées Jean Chevaugeon : VIe rencontres de phytopathologie - mycologie de la Societé française de phytopathologie du 15 au 19 janvier 2006 [Résumés]. Fernandez Diana (ed.), Carlier Jean (ed.), Tharreau Didier (ed.). CIRAD, INRA, IRD, Bayer cropscience, SFP. Montpellier : CIRAD, Résumé, p. 36. Journées Jean Chevaugeon, Rencontres de phytopathologie-mycologie. 6, Aussois, France, 15 January 2006/19 January 2006.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : L'anthracnose des baies du caféier arabica ou Coffee Berry Disease (CBD), causée par Colletotrichum kahawae entraîne la pourriture des cerises et leur chute prématurée. Cette maladie occasionne d'importantes pertes de récoltes dans la région des hauts plateaux de l'Ouest du Cameroun, particulièrement dans les plantations paysannes situées à des altitudes élevées (>1600 mètres). Elle peut être contrôlée chimiquement par le biais d'applications régulières de fongicides appropriés et/ou par la mise en oeuvre de pratiques agricoles défavorables au développement de l'agent pathogène. La compréhension des interactions dynamiques entre le pathogène, son hôte, et l'environnement qui conditionnent son développement seront étudiés à travers une approche expérimentale en milieu naturel afin de tenter d'optimiser l'efficacité des différentes méthodes de lutte utilisées contre le CBD. Dans deux sites aux conditions climatiques contrastées, un suivi hebdomadaire de la maladie sur des parcelles homogènes de caféiers contigus à Santa (1750m) et à Bafou (1820m) pendant deux années (2003 et 2004). Les cartes descriptives de la répartition spatiale de l'anthracnose obtenues montrent que la contamination des plants dans une parcelle se fait de proche en proche, à partir des premiers caféiers infectés. Par ailleurs, l'analyse des semi-variogrammes et l'étude des cartes de dispersion de la maladie obtenues par krirgeage, permettent de mettre en évidence, les foyers primaires d'infections dans les deux sites. Ils sont observés de la 9ème à la 11ème semaine après la floraison à Bafou et de la 13ème à la 15ème semaine à Santa. Ces résultats suggèrent l'idée de la possibilité d'une mise en oeuvre des stratégies de lutte ciblées et moins contraignantes contre l'anthracnose des baies à l'échelle d'une caféière. (Texte intégral)

Mots-clés Agrovoc : Coffea, Anthracnose, Relation hôte pathogène, Contrôle de maladies, Facteur du milieu, Expérimentation, Distribution spatiale

Mots-clés géographiques Agrovoc : Cameroun

Mots-clés complémentaires : Parcelle expérimentale, Colletotrichum kahawae

Classification Agris : H20 - Plant diseases

Auteurs et affiliations

  • Mouen Bedimo Joseph Aubert, IRAD (CMR)
  • Bieysse Daniel, CIRAD-AMIS-UMR BGPI (FRA)
  • Bertrand Benoît, CIRAD-CP-UMR DGPC (FRA)
  • Nottéghem Jean-Loup
  • Cilas Christian, CIRAD-CP-UPR Bioagresseurs de pérennes (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/530630/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]