Agritrop
Home

Parcs agroforestiers sahéliens : de la conservation à l'aménagement

Smektala Georges, Peltier Régis, Sibelet Nicole, Leroy Maya, Manlay Raphaël, Njiti Clément Forkong, Ntoupka A., Njiemoun Aboubakar, Palou Madi Oumarou, Tapsou. 2005. Parcs agroforestiers sahéliens : de la conservation à l'aménagement. VertigO, 6 (2) : p. 13.

Journal article ; Article de revue à comité de lecture Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_531509.pdf

Télécharger (1MB) | Preview

Type d'url non précisé : http://www.vertigo.uqam.ca/vol6no2/art19vol6no2/g_smektala_et_al.html

Liste HCERES des revues (en SHS) : oui

Thème(s) HCERES des revues (en SHS) : Géographie-Aménagement-Urbanisme-Architecture; Arts : Cinéma

Abstract : Au Nord-Cameroun, comme dans l'ensemble des zones semi-arides africaines, les agriculteurs ont depuis longtemps défriché les savanes arborées pour les mettre en culture. Ce défrichement a souvent été sélectif: les cultivateurs ont conservé les arbres peu gênants ou utiles. Par la suite, ils ont parfois enrichi ces systèmes agroforestiers en introduisant de nouvelles espèces ou en conservant une partie de la régénération naturelle. En fonction de la composition du peuplement arboré d'origine, des conditions écologiques, des savoirs et des besoins des populations et de leur environnement socio-économique, différents types de parcs arborés se sont ainsi construits, dont les plus connus sont les parcs à faidherbia (Faidherbia albida) et les parcs à karité (Vitellaria paradoxes). De 1950 à 1990, les Administrations forestières ont surtout cherché à protéger les arbres situés dans les champs et dans les formations naturelles, en interdisant la coupe. Ces politiques de conservation, si elles ont permis le maintien des parcs, ont eu aussi un effet contre-productif car les agriculteurs se sont sentis dépossédés de la gestion de leur patrimoine, si bien qu'ils n'ont plus conservé ou planté de jeunes arbres et que les peuplements ont vieilli. Des actions de recherche-développement montrent qu'il est possible de re-dynamiser la gestion de ces systèmes agroforestiers, à l'échelle des exploitations agricoles et à celle des communautés villageoises. Cela suppose une sécurisation des droits sur l'arbre qui peut passer par la création de "forêts communautaires", instituées par la loi forestière camerounaise de 1994, et pouvant inclure le parc agroforestier villageois. Dès lors, il y a transfert de propriété des arbres de l'Etat vers la communauté, ce qui ouvre le droit à leur exploitation dans le respect d'un plan de gestion. Afin de préparer cette démarche, les pratiques traditionnelles raisonnées de gestion des arbres ont été décrites; une méthode d'émondage conciliant conservation et développement du tronc, production de feuilles, de fruits et de bois a été testée, ce qui a permis de mesurer le stockage de biomasse sur pieds et la production annuelle. Une réflexion sur la combinaison des techniques de gestion dans le cadre d'un aménagement des parcs a été conduite et des pistes pour des modèles d'aménagement simplifié des parcs ont été proposées. Ces aménagements permettraient de concilier notamment la production par émondage de bois de feu, ressource rare, et la pérennité des parcs. Cette démarche recueille aussi l'appui des hauts responsables de l'Administration et des organismes de recherche et de développement, malgré la réticence d'une partie des agents administratifs de base qui craignent d'y perdre leur pouvoir et leurs avantages. Ces enjeux de changements demandent donc à être soutenus et devraient trouver un appui favorable auprès du Fonds pour l'Environnement Mondial puisqu'ils rentrent dans le champ de plusieurs conventions internationales: convention pour la diversité biologique, convention sur le changement climatique, convention de lutte contre la désertification. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : P01 - Nature conservation and land resources
K01 - Forestry - General aspects
F08 - Cropping patterns and systems

Axe stratégique Cirad : Axe 6 (2005-2013) - Agriculture, environnement, nature et sociétés

Auteurs et affiliations

  • Smektala Georges, ENGREF (FRA)
  • Peltier Régis, CIRAD-FORET-DIR (FRA)
  • Sibelet Nicole, CIRAD-TERA-UPR Agriculteurs et innovations (FRA) ORCID: 0000-0002-2107-6376
  • Leroy Maya, ENGREF (FRA)
  • Manlay Raphaël, ENGREF (FRA)
  • Njiti Clément Forkong, IRAD (CMR)
  • Ntoupka A., IRAD (CMR)
  • Njiemoun Aboubakar, IRAD (CMR)
  • Palou Madi Oumarou, IRAD (CMR)
  • Tapsou, IRAD (CMR)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/531509/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-08 ]