Agritrop
Home

Etude du développement et du métabolisme post-récolte de la mangue (Mangifera indica L.) à l'aide de stratégies haut débit

Gaspar José Walter. 2006. Etude du développement et du métabolisme post-récolte de la mangue (Mangifera indica L.) à l'aide de stratégies haut débit. Montpellier : UM2, 190 p. Thèse de doctorat : Biochimie et biologie moléculaire. Science des aliments : Université Montpellier 2

Thesis
Full text not available from this repository.

Encadrement : Albagnac, Guy

Abstract : Le développement de la mangue sur l'arbre, ainsi que sa sensibilité vis à vis de l'éthylène ou au manque d'oxygène ont été étudiés d'un point de vue physiologique, puis à l'aide de techniques haut débit de la transcriptomique et de la protéomique. La mangue répond à l'application d'éthylène exogène très précocement par des changements de texture, de couleur de la peau et de la pulpe, et une réduction de l'acidité. La propension de la mangue aux dérives fermentaires paraît également constitutive, et serait plutôt associée à une acidité et surtout des flux d'accumulation très élevés d'hydrates de carbone, dès les étapes précoces du développement. Contrairement à la tomate, cette propension au métabolisme fermentaire est relativement indépendante de la réalisation préliminaire de la crise climactérique. De plus, les produits du métabolisme anaérobie n'inhibent pas le mûrissement ultérieur et ne rentrent donc pas en compétition avec la perception de l'éthylène. L'étude en haut débit du transcriptome par microarray a été rendue possible par l'utilisation de clones d'ADNc de tomate comme sonde hétérologue, et se révèle prometteuse pour mieux comprendre le métabolisme d'un fruit pour lequel des programmes de génomique n'ont pas été développés. L'évolution de l'abondance des protéines totales de 'Cogshall' a été étudiée au cours de son développement par électrophorèse bidimensionnelle. Ainsi, 280 gènes et 66 protéines régulés pendant le développement de la mangue ont été mis en évidence. Des différences fonctionnelles typiques d'un organe en pleine croissance (cycle cellulaire, signalisation, cytosquelette, croissance cellulaire) et d'un organe en fin de croissance (métabolisme secondaire, parois, sénescence), sont observées entre les transcrits et protéines représentant respectivement le stade vert et mature. D'importantes modifications des transcrits et des protéines impliquées dans le métabolisme des sucres sont également mises en évidence. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Mangue, Mangifera indica, Développement biologique, Éthylène, Métabolisme, Anaérobiose, Physiologie végétale, Croissance, Maturation

Classification Agris : Q02 - Food processing and preservation
J11 - Handling, transport, storage and protection of plant products
F62 - Plant physiology - Growth and development

Axe stratégique Cirad : Axe 3 (2005-2013) - Alimentation accessible et de qualité

Auteurs et affiliations

  • Gaspar José Walter, CIRAD-FLHOR-UPR Qualité des aliments (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/531764/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]