Agritrop
Home

Etude de la qualité de quelques sols de la bananeraie guadeloupéenne et de leur sensibilité au nématodes phytoparasite du bananier, Radopholus similis

Dallemagne Charlotte. 2003. Etude de la qualité de quelques sols de la bananeraie guadeloupéenne et de leur sensibilité au nématodes phytoparasite du bananier, Radopholus similis. Louvain-la-Neuve : UCL, 91 p. Mémoire de bio-ingénieur : Aménagement des territoires : Université catholique de Louvain

Disertation
Full text not available from this repository.

Abstract : Aux Antilles françaises, la culture bananière occupe une place importante dans l'économie régionale. La libération du marché mondial de la banane en 2006 risque de causer beaucoup de tort à la production antillaise, peu concurrentielle face aux multinationales américaines. Le développement d'un produit labellisé est une alternative qui permettrait à la banane insulaire d'occuper une place de choix sur le marché international. La mise sur pied de ce label implique une référence tant au terroir, notamment dans ses dimensions pédologiques et climatiques, qu'aux pratiques culturales. Elle requiert aussi l'appréhension des conséquences de la production sur l'environnement dans la recherche d'un label respectant celui-ci. L'objectif de ce travail est double. Dans un premier temps, il est d'aborder la perception des sols de la bananeraie guadeloupéenne sous l'angle d'un nouveau concept «la qualité des sols», en traitant des données acquises antérieurement et en comparant les caractéristiques physico-chimiques des sols de bananeraies pérennes et mécanisées. Ensuite, il s'agit de déterminer la réceptivité de ces sols à Radopholus similis, nématode phytoparasite du bananier, dont le contrôle nécessite des apports massifs de pesticides. Les données antérieures ont été traitées par analyses multivariées. Elles ont mis en évidence le caractère discriminant des teneurs en matière organique, et en potassium et en phosphore disponibles dans la variabilité des sols cultivés. Le développement d'un système de culture pérenne semble favoriser l'aération du sol en développant sa frange macroporale et en augmentant la vitesse d'infiltration de l'eau en conditions saturées. De hauts potentiels de production peuvent être atteints en système pérenne, tout particulièrement dans les sols volcaniques situés en côte sous le vent. Les sols manifestent des degrés de réceptivité divers pour le nématode Radopholus similis, confirmant ainsi l'intérêt de ce type d'études jusqu'ici limitées aux champignons pathogènes. Il apparaît que les dégâts racinaires dus à ce nématode sont moindres sur les sols bruns andiques. Il apparaît d'autre part que le taux de matière organique des sols ou leurs caractéristiques minéralogiques puissent conditionner l'activité et la virulence du nématode. L'apport du concept de «qualité des sols» semble mince si l'on se limite aux caractéristiques physico-chimiques et physiques: il apparaît en effet comme une simple superposition de celles-ci. Dans la démarche des initiateurs du concept, intégrer les processus actuels semble constituer une gageure sur le plan expérimental compte tenu des batteries de tests et de mesures à mettre en place. Par contre, un développement intéressant du concept pourrait s'appuyer sur une intégration plus poussée des caractérisations physiques, physico-chimiques et autres minéralogiques aux mesures à caractère biologique. A cet égard, les tests de mesure de réceptivité des sols aux parasites telluriques et une étude plus poussée des stocks de carbone microbien et d'autres bio-indicateurs de la macro-faune devraient s'avérer très intéressants. Ces approches combinées pourraient mener à développer une gestion de la pression parasitaire plus respectueuse de l'environnement ce qui améliorerait l'image du fruit guadeloupéen. Ce passage paraît obligé pour inscrire la production guadeloupéenne de banane dans un modèle agricole durable impliquant une bonne gestion de leurs terres. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Musa (bananes), Organisme nuisible, Nématode des plantes, Radopholus similis, Propriété physicochimique du sol, Relation hôte parasite, Pouvoir pathogène

Mots-clés géographiques Agrovoc : Guadeloupe

Classification Agris : H10 - Pests of plants

Auteurs et affiliations

  • Dallemagne Charlotte, CIRAD-FLHOR-BPA (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/533594/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-09-30 ]