Agritrop
Home

La lutte biologique contre Diaprepes spp.

Ramassamy Mylène, De Roffignac Laure, Donat Frantz, Le Bellec Fabrice, Briand Sophie, Mauléon Hervé. 2006. La lutte biologique contre Diaprepes spp.. In : La production fruitière intégrée en verger en Guadeloupe. Intégration de la biodiversité dans les systèmes de culture : résumés des interventions, Vieux-Habitants (Guadeloupe), 9 novembre 2006. Le Bellec Fabrice. CIRAD-FLHOR-UPR Production fruitière. Montpellier : CIRAD, Résumé, 1 p. Journée sur la Production Fruitière Intégrée en Guadeloupe, Vieux-Habitants, Guadeloupe, 9 November 2006.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : Les charançons des agrumes ou jackot (Diaprepes spp.) observés dans les vergers guadeloupéens occasionnent des dégâts importants (les larves se nourrissent des racines), pouvant aller jusqu'à la mort des jeunes arbres. Les méthodes de lutte chimiques se sont comme bien souvent révélées peu efficaces dans le temps et surtout peu respectueuses de l'environnement. La lutte biologique contre ce ravageur semble être une alternative sérieuse sachant qu'un cortège de parasites (Trichogramme, nématodes et champignons entomopathogènes, fourmis...) existe déjà en Guadeloupe. Les méthodes de lutte intégrée développées en verger devraient contribuer à cette lutte naturelle. Cependant, et compte tenu de résultats probants obtenus en Martinique dans les années 1987-1990 sur l'efficacité de nématodes entomopathogènes comme moyen de réguler les populations de Diaprepes, en 2005, un programme de lutte complémentaire a été initié par le CIRAD en collaboration avec l'INRA. Le principe: Ces nématodes (Heterorhabditis) ont besoin d'un hôte pour se multiplier. Attirés par l'émission de gaz carbonique liée à l'activité des larves, ces nématodes entomopathogènes pénètrent dans ces larves pour se reproduire. Après plusieurs stades larvaires, ils sortent de leur hôte mort et recommencent leur cycle sur d'autres hôtes. Pour diffuser ces nématodes dans le plus grand nombre de verger, nous avons dû amplifier la souche de nématode et avons donc entrepris un élevage de masse d'un hôte facile à élever (Galleria mellonella). Les nématodes entomopathogènes seront diffusés via cet hôte. Stratégie de diffusion: La diffusion des Galleria infestées de nématodes est réalisée en pépinière, sur les plants d'agrumes prêts à être plantés (avec la collaboration de l'APPG et de l'ASSOFWI). C'est en effet un moyen de diffusion efficace (concentration de jeunes plants puis dispersion sur toute la Guadeloupe), de plus, cette méthode a déjà été validée par l'INRA lors de l'expérimentation en Martinique. A ce jour, 4.600 plants ont ainsi été inoculés ; sachant que la capacité maximale de notre élevage peut couvrir environ 1000 plants par semaine si besoin. Suivi de l'efficacité de la lutte: Afin de mesurer l'efficacité de cette lutte biologique nous (i) vérifions la survie des nématodes dans les pots en pépinière (ii) opérons un suivi de mortalité de plants chez plusieurs agriculteurs ayant reçus des plants préalablement inoculés de nématodes en pépinière et (iii) mènerons un essai d'efficacité de cette lutte en plein champs sur la station de Vieux-Habitants. Quelques difficultés sont d'ores et déjà apparues et notamment lors des tests de survie des nématodes en pépinière, des essais sont actuellement en cours pour répondre à ces difficultés car les conditions de culture en pépinière sont extrêmement hétérogènes ce qui influence probablement la durée de vie des nématodes : substrats hétérogènes (structure, pH..), apports d'eau aux plantes (pluie ou par différents modes d'irrigation), variations de température importantes et périodes d'inoculation. Ce programme de lutte biologique contre Diaprepes nécessite l'acquisition d'un certain nombre de compétences (élevage de masse de Galleria et de nématodes, coordination de la production avec une large diffusion sur le terrain et ensuite la mesure de l'efficacité de la lutte) mais aussi et surtout un investissement de tous les acteurs de la filière. C'est à ce prix que nous lutterons de façon durable contre ce ravageur majeur des vergers guadeloupéens. (Texte intégral)

Classification Agris : H10 - Pests of plants

Auteurs et affiliations

  • Ramassamy Mylène, CIRAD-FLHOR-UPR Production fruitière (GLP)
  • De Roffignac Laure, CIRAD-FLHOR-UPR Production fruitière (GLP)
  • Donat Frantz, CIRAD-FLHOR-UPR Multiplication végétative (GLP)
  • Le Bellec Fabrice, CIRAD-FLHOR-UPR Production fruitière (GLP) ORCID: 0000-0001-8145-7560
  • Briand Sophie, INRA (GLP)
  • Mauléon Hervé, INRA (GLP)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/535127/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-04 ]