Agritrop
Home

Systèmes d'information formels et informels. La régulation des marchés céréaliers au Sahel

Egg Johny, Galtier Franck, Grégoire Emmanuel. 1996. Systèmes d'information formels et informels. La régulation des marchés céréaliers au Sahel. Cahiers des Sciences Humaines, 32 (4) : pp. 845-868.

Journal article ; Notoriété en attente de mise à jour
Full text not available from this repository.

Abstract : L'idée que l'Etat peut ou doit réguler les marchés vivriers par la diffusion d'informations auprès des acteurs a été mise à l'ordre du jour des politiques agricoles et alimentaires des pays en développement dans le sillage des programmes d'ajustement structurel. Cette orientation a présidé à la mise en place de systèmes d'information sur les marchés (SIM) en Amérique latine, en Asie et en Afrique. Au Sahel, la plupart des pays se sont dotés de tels instruments dans la seconde moitié des années quatre-vingt. Cette innovation s'est inscrite dans la redistribution des rôles entre l'Etat et le secteur privé préconisée par les politiques de libéralisation des échanges. Les SIM participent aussi, au Sahel, d'un dispositif plus global d'information pour la sécurité alimentaire, mais leur principal objectif reste la régulation du marché par l'information. Il est vrai que le rôle de l'information dans les échanges agricoles est particulièrement important dans cette région, qui se caractérise par une grande instabilité des prix et des approvisionnements. Celle-ci tient aux variations prononcées de la production, mais aussi aux changements de la conjoncture du marché mondial. Dans quelle mesure les SIM permettent-ils de réduire l'incertitude qui entoure l'activité économique ? Le recul est à présent suffisant pour évaluer l'impact de ces dispositifs, mais les travaux sur la question sont encore rares. On analyse ici l'impact des SIM sur les producteurs, les divers intermédiaires commerciaux et les consommateurs. Ces acteurs ne comptent évidemment pas (que) sur les SIM ou les autres dispositifs publics d'information pour prendre leurs décisions. Ils disposent de leurs propres sources de renseignement et ont organisé depuis longtemps les circuits d'information indispensables à l'activité commerciale. Pour évaluer l'impact des SIM, il faut donc les situer par rapport aux structures d'échange qui conditionnent les besoins d'information des acteurs et organisent une certaine circulation de l'information. A travers l'analyse de l'impact des SIM, ce sont ainsi les problèmes de concurrence et de complémentarité entre les dispositifs publics d'information et les organisations regroupant les acteurs des échanges qui sont posés. La présente analyse est basée sur les cas du Mali et du Niger.

Mots-clés Agrovoc : céréale, Marché intérieur, Service d'information marchés, Commerce intérieur, Information sur le marché, Comportement économique, Prise de décision

Mots-clés géographiques Agrovoc : Mali, Niger

Classification Agris : E70 - Trade, marketing and distribution
E10 - Agricultural economics and policies

Auteurs et affiliations

  • Egg Johny, INRA (FRA)
  • Galtier Franck, CIRAD-CP-CACAO (FRA)
  • Grégoire Emmanuel, ORSTOM [Institut français de recherche scientifique et technique pour le développement en coopération] (NER)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/535816/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-24 ]