Agritrop
Home

Les symbioses ectomycorhiziennes existaient il y a plus de 87,6 millions d'années

Ducousso Marc, Bourgeois Caroline, Buyck Bart, Eyssartier Guillaume, Vincelette Manon, Rabevohitra Andrianasola Raymond, Béna Gilles, Randrihasipara Laurent, Dreyfus Bernard, Prin Yves. 2003. Les symbioses ectomycorhiziennes existaient il y a plus de 87,6 millions d'années. In : Colloque d'écologie microbienne, Carry-le-Rouet, 26-27-28 mai 2003. Centre d'océanologie de Marseille. s.l. : s.n., p. 50. Colloque d'écologie microbienne, Carry-le-Rouet, France, 26 May 2003/28 May 2003.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : Les Dipterocarpaceae constituent, sur tout le continent asiatique, des formations forestières parmi les plus étendues du globe. Ces arbres dominent actuellement le marché mondial des bois tropicaux, et constituent une ressource essentielle de nombreux pays d'Asie du Sud Est. Ces arbres, généralement dominants dans les formations forestières, présentent la particularité, relativement rare dans les écosystèmes tropicaux, d'être ectomycorhiziens. Dans une analyse de phylogénie moléculaire récente, Dayanandan et al. (1999) ont montré que les Dipterocarpaceae partageaient avec les Sarcolaenaceae, une famille d'arbre endémique de Madagascar, un ancêtre commun, probablement d'origine gondwanienne. Ce serait donc via la migration du bloc indo-malgache, depuis l'Afrique jusqu'au continent asiatique, que se serait effectuée la colonisation des pays du bloc asiatique, les Dipterocarpaceae y rencontrant des conditions particulièrement favorables à leur expansion démographique. Nous avons réalisé une analyse du statut mycorhizien des Sarcolaenaceae malgaches et démontré par des outils histologiques et moléculaires la capacité de 2 genres (Sarcolaena et Leptolaena) à former avec plusieurs champignons des ectomycorhizes complètes (manteau et réseau de Hartig). On peut avancer l'hypothèse selon laquelle l'ancêtre commun aux Dipterocarpaceae et aux Sarcolaenaceae était lui-même ectomycorhizien, ce qui permet de situer l'existence des symbioses ectomycorhiziennes à une date antérieure à la séparation de l'Inde et de Madagascar, actuellement estimée à 87,6 millions d'années (Bossuyt & Milinkovitch, 2001). Jusqu'à présent, le plus ancien fossile ectomycorhizien connu est daté de 50 millions d'années (LePage et al., 1997). Ceci semble également indiquer que les symbioses ectomycorhiziennes ont pu se maintenir, au sein d'un écosystème donné, sur plus de 87 millions d'années (Hibbett et al., 2000). (Texte intégral)

Mots-clés Agrovoc : Mycorhizé, Symbiose, Phylogénie, Paléontologie, Ectomycorhize

Classification Agris : P34 - Soil biology

Auteurs et affiliations

  • Ducousso Marc, CIRAD-FORET-PLANTATIONS (FRA)
  • Bourgeois Caroline, CIRAD-AMIS-UMR LSTM (FRA)
  • Buyck Bart, MNHN (FRA)
  • Eyssartier Guillaume, MNHN (FRA)
  • Vincelette Manon, QMM (MDG)
  • Rabevohitra Andrianasola Raymond, CENDRADERU (MDG)
  • Béna Gilles, CIRAD-AMIS-UMR LSTM (FRA)
  • Randrihasipara Laurent, QMM (MDG)
  • Dreyfus Bernard, IRD (FRA)
  • Prin Yves, CIRAD-FORET-PLANTATIONS (FRA) ORCID: 0000-0002-3706-0045

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/536024/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-09-30 ]