Agritrop
Home

Evaluation de la durabilité naturelle du bois massif d'une essence de bois (exemple du pin d'Alep). Quelques problématiques d'intérêt

Janah Tarik, Rahouti Mohamed, Thévenon Marie-France. 2006. Evaluation de la durabilité naturelle du bois massif d'une essence de bois (exemple du pin d'Alep). Quelques problématiques d'intérêt. In : Troisième école des sciences et technologies du bois : Forêt, bois quel avenir pour le Maroc ?. Université Mohammed 5, Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Ecole nationale forestière d'ingénieurs, Ecole normale supérieure, Université Ibn Tofail, Université Hassan 1. Rabat : ASTB, Résumé, pp. 65-66. ISBN 9954-8716-2-0 Ecole des sciences et technologies du bois. 3, Ifrane, Maroc, 8 December 2005/10 December 2005.

Paper with proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : Le bois est un matériau organique de structure très complexe; il est biodégradable par les organismes lignivores. Sa durabilité naturelle, qui est une notion purement relative, constitue une problématique très importante dans la stratégie de conception et la pérennité d'un ouvrage en bois. Le pin d'Alep (Pinus halepensis Mill) est une essence forestière importante au Maroc; il couvre la partie la plus importante des plantations résineuses dans le pays. A notre connaissance, la durabilité naturelle ou conférée du bois de cette essence n'a jamais fait l'objet d'essai précis. L'objet de ce travail est donc de tester la durabilité naturelle du bois massif de cette essence et d'essayer, si possible, de faire le lien entre les classes de durabilité naturelle résultantes et les classes de risque d'attaque biologique ou classes d'emploi du bois. La durabilité naturelle de cette essence vis-à-vis des champignons basidiomycètes lignivores et des termites, respectivement responsables des principales pourritures du bois et de dégâts considérables au niveau des constructions en bois, sera évaluée selon des essais de laboratoire par la méthode de perte de masse selon les normes NF EN 350-1, NF EN 113 et NF EN 118. Des éprouvettes de bois de pin d'Alep et de pin sylvestre, de dimensions normalisées, sont prélevées et conditionnées dans une étuve. Elles sont ensuite numérotées, pesées et stérilisées. Elles sont exposées aux champignons pendant seize semaines et aux termites pendant huit semaines. En fin d'incubation, les éprouvettes sont retirées des flacons de culture des champignons et soumises à une série de mesures à partir desquelles les pertes de masses sont calculées et les classes de durabilité naturelle sont déduites. Dans le cas des termites, les éprouvettes sont débarrassées des tubes à essai contenant les colonies de termites, nettoyées et soumises à une cotation visuelle permettant de déduire les classes de durabilité naturelle. Le bois de pin d'Alep s'est avéré non durable vis-à-vis des champignons Gloeophyllum trabeum et Coniophora puteana, faiblement durable vis-à-vis de Poria placenta et sensible vis-à-vis des termites Reticulitermes santonensis de Feytaud. A la lumière des ces résultats nous avons pu établir, pour le bois de pin d'Alep, une relation entre les classes de durabilité naturelle et les classes de risque d'attaque biologique. Des suggestions pratiques visant une meilleure utilisation et valorisation du bois massif de cette essence seront avancées. Enfin, des problématiques d'intérêts génératrices de recherche seront soulignées. (Texte intégral)

Classification Agris : K50 - Processing of forest products

Auteurs et affiliations

  • Janah Tarik, Université Mohammed 5 (MAR)
  • Rahouti Mohamed, Université Mohammed 5 (MAR)
  • Thévenon Marie-France, CIRAD-FORET-UPR Bois tropicaux (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/540060/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-09-19 ]