Agritrop
Home

Définition d'un schéma d'amélioration génétique des bovins : rapport de mission à Mayotte, 23 janvier - 3 février 2007

Poivey Jean-Paul. 2007. Définition d'un schéma d'amélioration génétique des bovins : rapport de mission à Mayotte, 23 janvier - 3 février 2007. Montpellier : CIRAD-ES, 6 p.

Mission report
Full text not available from this repository.

Abstract : L'élevage bovin à Mayotte est resté très lié aux traditions, tant du point de vue des techniques d'élevage que de la commercialisation des produits: vente d'animaux sur pieds qui sont ensuite «abattus sous le manguier» dans les villages à l'occasion des fêtes traditionnelles, vente de lait pour la fabrication de caillé consommé également pendant ces festivités religieuses. Une évolution récente du cheptel local peut être observée grâce à la pratique de l'insémination artificielle et, par ce biais de l'introduction, de sang Montbéliard qui satisfait une grande partie des éleveurs. Cependant les conditions d'élevage n'ont pas évolué en rapport avec le potentiel génétique des animaux et d'énormes efforts restent à faire pour valoriser le potentiel génétique de ces animaux: alimentation déficiente, bâtiments d'élevage non adaptés, absence d'organisation de la filière. Des reproducteurs métis commencent également à être vendus par les deux éleveurs les plus importants de l'île. Il n'existe aucun référentiel technique permettant d'évaluer l'intérêt économique de cette évolution. On note toutefois des premières difficultés d'élevage liées à l'élevage de ces animaux et liées à une plus grande sensibilité aux tiques, surtout dans les systèmes au pâturage, et corrélativement une plus grande sensibilité à la dermatophilose; les mammites sont nombreuses, et il semble également que des problèmes de fertilité soient importants. Dans les zones les plus difficiles, où les sols sont moins fertiles et où la saison sèche est plus sévère, les animaux métis sont clairement inadaptés et un certain nombre d'éleveurs restent attachés au Zébu Mahorais, race rustique, peu exigeante et facile à élever: selon ces éleveurs, ces femelles sont capables de faire naître régulièrement un veau par an, même dans les conditions les plus difficiles. Nos recommandations ont été de mettre un frein à la circulation des reproducteurs métis, de rationnaliser l'importation de «sang exotique» en utilisant et planifiant exclusivement l'insémination artificielle et de commencer à sensibiliser les éleveurs à l'intérêt du Zébu Mahorais pour pouvoir commencer des actions de sélection rnassale. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : L10 - Animal genetics and breeding

Auteurs et affiliations

  • Poivey Jean-Paul, CIRAD-ES-UPR Systèmes d'élevage (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/541423/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-05 ]