Agritrop
Home

Etude préalable à l'aménagement de la réserve forestière de Mbalmayo (Cameroun) : pratiques et modes d'accès des populations locales

Temgoua Lucie Félicité. 2007. Etude préalable à l'aménagement de la réserve forestière de Mbalmayo (Cameroun) : pratiques et modes d'accès des populations locales. Montpellier : Université Paul Valéry Montpellier III, 121 p. Mémoire de master : Dynamique spatiale, Gestion des territoires et développement. Acteurs et nouvelles territorialités : Université Paul Valéry Montpellier III

Disertation
Full text not available from this repository.

Abstract : La protection de l'environnement est devenue un enjeu planétaire durant les années 1980. Le discours international sur la gestion durable des forêts tropicales prône la nécessité d'impliquer les populations locales dans la gestion des ressources forestières et fauniques. Au Cameroun, La loi forestière de 1994 offre aux populations locales de nouvelles possibilités de développement à travers une gestion décentralisée. Tout récemment, le Ministère des Forêts et de la Faune a prévu le transfert des anciennes réserves forestières en forêts communales, en unités forestières d'aménagement ou encore en forêts communautaires. L'étude réalisée dans la réserve forestière de Mbalmayo s'est déroulée de Mars à Juin 2007 avec pour objectif l'identification des pratiques des populations locales. Spécifiquement il s'agissait d'identifier les activités exercées par les populations locales dans la réserve, de déterminer leurs modes d'appropriation des ressources et de répertorier les conflits existant entre les différents acteurs impliqués dans la gestion de la réserve. La population des sept villages riverains à la réserve exercent dans cette dernière des activités agricoles, la chasse, la pêche, la collecte des produits forestiers non ligneux et le sciage illégal. Plusieurs modes d'appropriation des ressources régissent ces activités et le statut des ressources varie suivant le lieu où elles se trouvent. Ainsi les ressources se trouvant dans les champs et les jachères forestières font l'objet d'une appropriation familiale au sein du village tandis que les ressources présentes dans l'espace de la réserve non encore appropriée par l'homme sont libres d'accès. La terre est la principale ressource source de conflit entre les populations locales, l'État, et les différentes institutions de recherche et scolaires présentes dans la réserve. Dans le cadre du transfert de la gestion, la constitution d'une forêt communale dans la réserve de Mbalmayo semble être un bon moyen de faire participer les populations locales à l'aménagement et à la gestion durable de cette forêt. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : K11 - Forest engineering

Auteurs et affiliations

  • Temgoua Lucie Félicité, Université Paul Valéry (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/541876/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]