Agritrop
Home

Etude de la biodiversité de la microflore des eaux de lavage des bananes en station de conditionnement et relation avec la manifestation de la pourriture de couronne au Cameroun

Ewané Cécile Annie. 2007. Etude de la biodiversité de la microflore des eaux de lavage des bananes en station de conditionnement et relation avec la manifestation de la pourriture de couronne au Cameroun. Gembloux : FUSAGx, 140 p. Mémoire DEA : Sciences agronomique et ingénierie biologique : Faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux

Disertation
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_546185.pdf

Télécharger (3MB) | Preview

Abstract : L'analyse microbiologique de l'eau des bacs de dépattage et de lavage des bananes en station d'emballage a été effectuée pendant 9 semaines sur deux stations différentes au Cameroun. Il existe une différence quantitative et qualitative de la composition de la microflore des eaux des bacs de lavage des bananes entre les deux stations et entre les deux types d'eau de lavage. La concentration en spores est plus élevée à Dia-dia qu'à Tiko. De plus les concentrations en spores sont supérieures à Dia-dia dans les eaux de dépattage par rapport aux eaux de lavage. Cette différence de concentration en spores proviendrait du mode de traitement des eaux de ces stations. Suite à l'identification morphologique et moléculaire, les espèces fréquemment isolées des eaux des bacs de lavage des bananes au Cameroun sont Penicillium spp., Verticillium sp., Céphalosporium sp., Cladosporium sp., Fusarium monoliforme, Fusarium sp. Trichoderma sp., Colletotrichum sp. Le pouvoir pathogène des eaux de dépattage a été évalué en présence de témoins. L'apparition de nécroses sur les couronnes inoculées avec de l'eau stérile confirme l'existence en leur sein d'infections préétablies. Le pouvoir pathogène des eaux de dépattage est identique quelque soit la région et est très faible par rapport à celui du témoin C. musae. Ce faible pouvoir pathogène pourrait s'expliquer par la diversité de la microflore et l'existence des relations antagonistes au sein du complexe parasitaire. Le pouvoir pathogène des espèces le plus fréquemment isolées des eaux des bacs de dépattage et de lavage des bananes a été évalué en présence d'un témoin C. musae. Le pouvoir pathogène de C. musae est de loin supérieur à celui des autres pathogènes. Aucune corrélation n'a été établie entre les variations de la nature du complexe parasitaire et du pouvoir pathogène des eaux des bacs de lavage entre les deux stations d'étude et les deux types d'eaux de lavage au cours du temps. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Banane, Flore microbienne, Eau, Lavage, Analyse microbiologique, Colletotrichum

Mots-clés géographiques Agrovoc : Cameroun

Mots-clés complémentaires : Pourriture de la couronne, Colletotrichum musae

Classification Agris : J11 - Handling, transport, storage and protection of plant products
H20 - Plant diseases

Auteurs et affiliations

  • Ewané Cécile Annie

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/546185/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]