Agritrop
Home

Estimation des flux de gènes chez le champignon phytopathogène Mycosphaerella fijiensis à une échelle locale en fonction du paysage

Rieux Adrien. 2006. Estimation des flux de gènes chez le champignon phytopathogène Mycosphaerella fijiensis à une échelle locale en fonction du paysage. Montpellier : UM2, 22 p. Mémoire de master 2 : Ecologie, biodiversité, évolution. Parcours ressources phytogénétiques et interactions biologiques : Université Montpellier 2

Disertation
Full text not available from this repository.

Abstract : L'intensité des flux de gènes au sein d'un bassin de production agricole a été peu étudiée chez des champignons phytopathogènes. Mycosphaerella fijiensis, agent responsable de la maladie des raies noires du bananier, constitue un bon modèle d'étude pour aborder cette question. Les objectifs de ce travail étaient i) d'étudier l'effet du paysage sur les flux de gènes avec des méthodes de génétique des populations qui prennent en compte explicitement la localisation spatiale des échantillons («Landscape genetics») et ii) d'estimer plus précisément les flux de gènes de ce parasite à une échelle plus restreinte avec un modèle d'isolement par la distance en populations continues. Un échantillonnage a été réalisé au sein d'une zone cartographiée au Cameroun. Près de 850 isolats ont été analysés avec 14 marqueurs microsatellites. Deux algorithmes d'assignation génétique ont été utilisés, l'un spatialisé, l'autre non. L'analyse additionnelle d'un jeux données simulé nous a permis de mettre évidence l'importance de la prise en compte de l'information spatiale dans le traitement des données. Les résultats ont permis de différencier deux populations au sein du paysage agricole échantillonné (FsT=0,111). Cependant, nous n'avons pas pu mettre en évidence une corrélation entre une barrière physique (interrompant potentiellement les flux de gènes) et la discontinuité génétique détectée. Au sein d'une population, la mise en évidence d'un patron d'isolement par la distance nous a permis d'estimer une distance de dispersion génétiquement efficace du champignon comprise entre 250 m et 1 km. En discussion, nous soulignons la pertinence de l'échelle géographique considérée (un bassin de production agricole) pour l'étude des flux de gènes de ce champignon phytopathogène. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Mycosphaerella fijiensis, Flux de gènes, Dynamique des populations, Paysage, Isolement, Facteur du milieu, Marqueur génétique, Variation génétique, Espacement, Distribution spatiale, Maladie des raies noires

Classification Agris : H20 - Plant diseases

Auteurs et affiliations

  • Rieux Adrien, UM2 (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/546187/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]