Agritrop
Home

Pratique de la pêche et problématique d'action collective de gestion des ressources halieutiques à Kédia (centre, Cameroun)

Tefang Tchomfang Amandine Flaure. 2007. Pratique de la pêche et problématique d'action collective de gestion des ressources halieutiques à Kédia (centre, Cameroun). Dschang : s.n., 51 p. Mémoire d'ingénieur agronome : Université de Dschang

Disertation
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_546284.pdf

Télécharger (1MB) | Preview

Abstract : La présente étude sur la pratique de la pêche et l'action collective en matière de gestion des ressources halieutiques dans le village de Kédia, province du Centre du Cameroun a été menée du 1er Avril au 8 Décembre 2007 dans le cadre du projet Promotion du Développement Durable dans les systèmes de Recherche Agricole du Sud (DURAS) à la demande des populations du village. Ces populations, constatant une baisse importante des ressources halieutiques, recherchent des solutions permettant leur conservation. Cette étude avait pour objectif global l'analyse des pratiques des paysans dans l'activité de pêche afin de relever les problèmes que pose la gestion des ressources halieutiques dans le village. Plus spécifiquement, il s'agit de faire une analyse historique et actuelle des pratiques et modes d'organisations communautaires visant à préserver les ressources halieutiques, d'analyser les pratiques et stratégies de pêche développées par les paysans; et proposer des perspectives d'action envisageable; clarifier le concept d'action collective, ses conditions d'émergence, de viabilité. Pour mener cette étude un questionnaire et un guide d'entretien ont été administrés à trente et vingt personnes respectivement. Les résultats ont été analysés à l'aide des logiciels SPSS et EXCEL. Cette enquête a révélé que la pêche à Kédia est une activité secondaire pour tous les pêcheurs de la localité (100%). Elle a montré que les engins de pêche diffèrent en fonction du genre: les hommes utilisent principalement l'épervier (76,4%), le barrage de filet (40%), les femmes (23% de l'échantillon) pratiquent le barrage de terre tandis que les enfants utilisent plutôt la canne. Le barrage de terre et l'utilisation des filets à petites mailles (inférieur à trois doigts) sont néfastes à la production aquatique car ils permettent la capture de poissons immatures. Il ressort également de cette étude que la mise sur pied d'une action collective pour la gestion d'une telle ressource ne peut se faire qu'à travers la co-gestion entre I'Etat et les populations riveraines car les cours d'eau et fleuve font partie du domaine public de I'Etat. Ces résultats suggèrent au projet DURAS d'apporter un appui technique sur la pisciculture et de sensibiliser davantage les populations sur les impacts environnementaux de l'utilisation des engins de pêche non réglementaires; au gouvernement de veiller à l'application de la réglementation en vigueur et favoriser la mise en oeuvre de mesures favorisant la conservation des ressources halieutiques; aux populations de Kédia de réduire la pression exercée sur la ressource halieutique dans la rivière en mettant en place une réglementation de la pêche (création d'une zone de réserve dans laquelle l'activité de pêche sera strictement interdite, établissement d'un calendrier de pêche pour les zones non réservées). Les populations proposent de relancer la pisciculture. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : gestion des ressources naturelles, Ressource halieutique, Enquête, Pêche artisanale, Communauté rurale

Mots-clés géographiques Agrovoc : Cameroun

Classification Agris : M01 - Fisheries and aquaculture - General aspects
P01 - Nature conservation and land resources

Auteurs et affiliations

  • Tefang Tchomfang Amandine Flaure, Université de Dschang (CMR)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/546284/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-09-30 ]