Agritrop
Home

Ecologie et biologie reproductive d'une orchidée indigène : Jumellea fragans sur l'île de la Réunion

Nicolas Erwan. 2008. Ecologie et biologie reproductive d'une orchidée indigène : Jumellea fragans sur l'île de la Réunion. Saint-Denis : Université de la Réunion, 25 p. Mémoire de master 2 : Biodiversité et écosystèmes tropicaux : Université de la Réunion

Disertation
Full text not available from this repository.

Abstract : Les Mascareignes présentent une forte biodiversité par laquelle se retrouvent de nombreuses espèces végétales endémiques. La biologie de la plupart de ces espèces est encore méconnue. Notre étude est réalisée à l'ile de la Réunion sur Jumella frangans , comme une Orchidaceae épiphyte indigène des Mascareignes menacée par les activités antrhopiques, dont le braconnage. L'étude porte sur l'écologie, et la biologie de la reproduction dans un but de conservation et de valorisation mais également afin d'appréhender au mieux les phénomènes de spéciation en milieu insulaire. Une dizaine de population sont utilisées afin de comprendre au mieux les mécanismes qui régissent sa reproduction. Dans certaines populations, des relevés de taux de fructification subséquent à des pollinisations naturelles ou artificielles ainsi que des mesures de caractères végétatifs et floraux sont effectués. Des analyses chimiques sur la compostion moléculaire de l'odeur florale sont également réalisé sur des individus de trois des populations. Les populations présentent des taux de fructification peu différents et très faibles comme la plupart des orchidées tropicales. Nous n'avons eu qu'un passage de pollinisateur en 200 heures d'observation. La population de Mare-Longue diffère des pour la plupart des caractères végétatifs et floraux, ainsi que pour la composition chimique du bouquet floral. Elle fleurit aussi après les autre populations, ce que crée une barrière temporair pour les flux de gènes. Nous pouvons donc observer des variations entre Mare-Longue et les autres populations, ce qui est nécessaire pour qu'un phénomène de spéciation se mette en place. Il sera important de compléter cette étude, pour augmenter le nombre d'occurence pour chaque type de données, puis en récupérer d'autres, tels que le taux de croissance, connaitre précisément le ou les pollinisateurs et la génétique. Avec cet ensemble de données, il sera possible de savoir si Mare-Longue présente une espèce différente de celle des populations. Au final, cette espèces présente donc une biologie complexe dont l'ensemble des aspects est à prendre en compte dans une politique de conservation et de valorisation. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Orchidaceae

Mots-clés géographiques Agrovoc : Réunion

Mots-clés complémentaires : Jumellea fragrans

Classification Agris : F63 - Plant physiology - Reproduction
F40 - Plant ecology

Auteurs et affiliations

  • Nicolas Erwan, Université de la Réunion (REU)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/548191/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-03 ]