Agritrop
Home

Stratégie de recherche et d'actions du Parc du W du Niger pour prévenir les conflits avec les éleveurs transhumants

Toutain Bernard, Fournier Anne. 2008. Stratégie de recherche et d'actions du Parc du W du Niger pour prévenir les conflits avec les éleveurs transhumants. In : Actes du Regards croisés sur la Tapoa - Niger : a pan-african workshop on community-based natural resource management approaches, 10-17 March 2008 = Proceedings of the Regard croisés sur la Tapoa - Niger : a pan-african workshop on community-based natural resource management approaches, 10-17 March 2008. Le Bel Sébastien (ed.), Binot Aurélie (ed.), Mapuvire George (ed.). Bio-Hub, Parc Régional W-ECOPAS. s.l. : s.n., Résumé, 1 p. Atelier d'échange d'expériences panafricaines sur les approches communautaires de conservation des ressources naturelles, Niamey, Niger, 10 March 2008/17 March 2008.

Paper without proceedings
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_549199.pdf

Télécharger (16kB) | Preview

Titre anglais : Research strategy and activities in the W Park in Niger in order to avoid conflicts with transhumant pastoralists : [Abstract]

Abstract : La dynamique actuelle de conservation et de mise en valeur du Parc régional du W du Niger a accru les tensions entre les conservateurs et les éleveurs, surtout les pasteurs en transhumance. Le Programme ECOPAS a inscrit le Pastoralisme comme l'un des 5 champs de ses recherches pour trouver des améliorations à ce contexte conflictuel. Il a engagé des démarches d'ordre politique et des actions de terrain en faveur de l'élevage dans la zone d'influence du Parc sur la base des résultats et des expériences nationales des conservateurs. Lorsque l'on examine la situation de l'élevage et son évolution dans la zone d'influence du Parc, on constate la dégradation progressive des ressources pastorales et des conditions de vie des éleveurs, surtout ceux qui pratiquent la grande transhumance transfrontalière. Il est de plus en plus difficile d'accéder aux ressources dans des espaces pastoraux de plus en plus fragmentés et les tracasseries sont en augmentation. L'agriculture non seulement vivrière mais aussi de rente (coton) s'étend rapidement au détriment des milieux naturels. S'ajoutent dans cette région le renforcement de la protection des aires protégées déjà en place ou la création de nouveaux espaces protégés de diverses natures qui excluent en principe le passage des troupeaux. En accélérant la course à l'occupation des terres chez les cultivateurs, la conservation pèse lourdement sur les conditions de vie des pasteurs. En effet ces derniers n'ont pas de maîtrise foncière directe, mais seulement un droit d'accès qui dépend de leurs relations avec les autochtones cultivateurs. Pour se maintenir dans ce contexte, lié à la fois au changement climatique et à des évolutions sociales, les éleveurs transhumants ont adapté leur pratique d'élevage. Ils ont notamment cherché de nouveaux espaces pastoraux en accroissant la durée et la distance des transhumances. Au cours des dernières décennies, les passages et les séjours dans le Parc, totalement illicites, ont augmenté alors qu'ils étaient jadis exceptionnels. Tout en renforçant avec succès la surveillance du Parc, les conservateurs oeuvrent à l'amélioration des conditions pour les éleveurs dans la périphérie. Les travaux de chercheurs africains et européens soutenus par ECOPAS réactualisent et précisent les connaissances antérieures sur les modes de vie des éleveurs, notamment les Peuls, leur organisation sociale et pastorale, et donnent un nouvel éclairage sur leurs difficultés croissantes et sur ce qui les pousse à transgresser les règles. Les objectifs concrets en faveur de l'élevage se précisent et demandent encore à être mieux partagés entre tous les acteurs. Les Parcs nationaux du W ont déjà entrepris diverses actions de terrain visant à sécuriser et améliorer les infrastructures pastorales dans la zone tampon et la zone périphérique. Les freins à la transhumance transfrontalière dans cette région ont été le sujet d'une conférence interministérielle régionale à Cotonou en 2004, sous l'égide de l'UEMOA, aboutissant à des accords assortis d'un plan d'action. La tâche est encore très incomplète, et doit engager un plus grand nombre d'acteurs publics et privés de développement. (Texte intégral)

Mots-clés Agrovoc : Transhumance, Zone protegée

Mots-clés géographiques Agrovoc : Niger

Classification Agris : P01 - Nature conservation and land resources
E50 - Rural sociology
L01 - Animal husbandry

Auteurs et affiliations

  • Toutain Bernard, CIRAD-ES-URP Pastoralisme (FRA)
  • Fournier Anne, IRD (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/549199/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-08 ]