Agritrop
Home

Implication des industriels asiatiques dans les secteurs minier et forestier au Cameroun, au Gabon et en République Démocratique du Congo

Essoungou Kwack Julienne Nadège. 2009. Implication des industriels asiatiques dans les secteurs minier et forestier au Cameroun, au Gabon et en République Démocratique du Congo. Jakarta : CIFOR, 43 p.

Technical and research document
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_550055.pdf

Télécharger (522kB) | Preview

Abstract : La présente étude est une analyse sommaire de l'implication des industriels asiatiques dans les secteurs minier et forestier au Cameroun, au Gabon et en RDC. Les potentiels forestier et minier de ces pays sont des sources d'enrichissement tant pour les investisseurs que pour ces pays. Pendant des décennies, les investisseurs qui opéraient dans ces secteurs venaient principalement de l'Occident. Mais aujourd'hui, cette tendance est modifiée avec l'arrivée des industriels asiatiques. Compte tenu du contexte d'émergence économique dans lequel évolue l'Asie, dans sa quête de matières premières il a été observé des pratiques douteuses d'exploitation qui ne tiennent pas toujours compte des conventions internationales signées pour la conservation de la nature et la protection des droits humains. Spécifiquement, cette étude vise à identifier les industriels asiatiques impliqués dans l'exploitation minière et forestière au Cameroun au Gabon et en RDC, à déterminer les conditions dans lesquelles ces industriels signent des accords d'exploitation, les stratégies qu'ils mettent en oeuvre pour obtenir les marchés et les impacts de leur implication sur le plan écologique et sur le plan économique. Trois études de cas ont été recensées dans le secteur forestier et treize dans le secteur minier. Les industriels asiatiques intervenant dans les trois pays concernés par l'étude sont de nationalité malaisienne, chinoise, sud-coréenne et indienne. Ce sont des groupements d'entreprises à capitaux privés et quelques uns à capitaux publics. Ils opèrent par la création de joint-venture ou par achat des sociétés européennes préexistantes. Cependant, ces industriels sont des multisectoriels qui font preuve de mobilité sectorielle et géographique. Certains groupes opèrent à la fois au Cameroun et au Gabon ou encore, au Gabon et en RDC. Jusqu'ici les industriels asiatiques identifiés en RDC opèrent uniquement dans le secteur des mines. Les principales stratégies mise en oeuvre pour l'obtention des marchés sont de trois ordres: - La non-ingérence dans le système de gouvernance des pays concernés; - L'octroi des prêts sans endettement ni tutelle; - Des coûts de financement exorbitants pour la réalisation des infrastructures de développement. Compte tenu du fait que certains chantiers n'ont pas encore été exécutés, peu d'impacts ont été mentionnés. Dans les secteurs concernés, quelques irrégularités ont été identifiées notamment le non respect des procédures légales d'exploitation, le non respect du droit de travail et la destruction des forêts. Malgré ces effets irrégularités, les activités liées à l'exploitation minière et à l'exploitation forestière constituent des sources de recette fiscales et de devises pour les pays hôtes. En outre, ces derniers bénéficient d'un transfert de technologie et du développement des infrastructures nécessaires au fonctionnement de l'économie. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : forêt tropicale, industrie minière

Mots-clés géographiques Agrovoc : Cameroun, Gabon, République démocratique du Congo, Asie

Classification Agris : E13 - Investment, finance and credit
K01 - Forestry - General aspects
E14 - Development economics and policies

Auteurs et affiliations

  • Essoungou Kwack Julienne Nadège, NC (CMR)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/550055/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]