Agritrop
Home

La photopériode et la mélatonine chez les herbivores domestiques. Note bibliographique

Meyer Christian. 2009. La photopériode et la mélatonine chez les herbivores domestiques. Note bibliographique. Montpellier : CIRAD, 22 p.

Technical and research document
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_550490.pdf

Télécharger (295kB) | Preview

Abstract : Comme les animaux sauvages, les herbivores domestiques présentent des saisons sexuelles plus ou moins marquées ou des variations dans l'efficacité de la reproduction au cours de l'année. Ces variations sont liées à la gestion des troupeaux, aux disponibilités alimentaires, aux températures et aussi à la photopériode, c'est-à-dire à la durée relative entre le jour et la nuit au cours du nycthémère. Ces variations sont différentes avec l'espèce, la race et le lieu. Certaines espèces ont une saison sexuelle en jours courts (photopériode décroissante: ovins, caprins, camelins), d'autres en jours longs (bovins, équins). Le mécanisme de l'action de la photopériode se fait par les voies nerveuse et hormonale, avec un temps de retard (40 à 60 jours chez la brebis). L'information lumineuse reçue par la rétine est transmise à l'épiphyse ou glande pinéale qui sécrète de la mélatonine la nuit. La durée de sécrétion de la mélatonine agit sur l'hypothalamus pour synchroniser l'horloge circadienne principale et réguler les pulses de LH par l'intermédiaire du GnRH. Pour régulariser les variations d'activité sexuelle des différentes espèces des deux sexes, des traitements photopériodiques ou de l'administration de mélatonine (qui mime l'effet des jours courts) pouvant être associés à l'effet mâle pour les femelles peuvent être utilisés. Ainsi, par exemple la production annuelle de semence est fortement augmentée chez les boucs utilisés en insémination artificielle traités et leur puberté avancée. Les femelles peuvent aussi être mises à la reproduction avant la période d'activité sexuelle annuelle. Ces traitements agissent aussi sur la production laitière, la croissance des poils et sur la défense de l'organisme par exemple. Pour bénéficier de leurs effets sur la reproduction, ils doivent être adaptés aux conditions locales et aux races pour chaque espèce. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Herbivore, Animal domestique

Classification Agris : L53 - Animal physiology - Reproduction

Auteurs et affiliations

  • Meyer Christian, CIRAD-ES-UPR Systèmes d'élevage (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/550490/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-09-30 ]