Agritrop
Home

Etude de faisabilité pour la plantation et l'exploitation sécurisée d'essences forestières destinées à l'approvisionnement des utilisateurs de la ville de Tuléar. Contrat WWF/Cirad : Rapport final

CIRAD-Département Forêts - FRA, WWF - CHE. 2006. Etude de faisabilité pour la plantation et l'exploitation sécurisée d'essences forestières destinées à l'approvisionnement des utilisateurs de la ville de Tuléar. Contrat WWF/Cirad : Rapport final. Montpellier : CIRAD, 90 p.

Technical and research document
Full text not available from this repository.

Abstract : Le bois énergie, essentiellement sous la forme de charbon, couvre la quasi-totalité des besoins énergétiques des ménages de la ville de Tuléar s'élevant à 300000 m3/an soit le volume de production annuel de 600000 ha de forêts naturelles, chiffres largement au dessus des 183600 ha exploitables officiellement. Dans 50 ans, la demande se situera entre 350000 et 650000 m3 de bois par an selon le taux de pénétration des fourneaux améliorés et des autres sources d'énergie. Le bois provient principalement des défrichements liés aux cultures de rente entraînant la dégradation alarmante des forêts naturelles. Le charbon est avant tout aujourd'hui l'énergie la moins chère et par conséquent accessible à la majeure partie de la population dont le niveau de vie est très faible. Enfin, la filière bois énergie assure à une population rurale une source de revenu favorisant leur maintien en zone rurale et évite d'accroître encore les flux migratoires vers les centres urbains. Plusieurs mesures destinées à réduire ces besoins sont proposées, néanmoins à l'heure actuelle la substitution de cette production de bois issue des forêts naturelles par les plantations constitue l'alternative principale pour l'approvisionnement des ménages en énergie domestique. Mais, en attendant que les plantations soient mises en place et qu'elles entrent en production, il y lieu de mettre en oeuvre le transfert de gestion des ressources naturelles pour la production de bois énergie accompagnée d'une fiscalité adaptée et favorable à cette évolution. Concernant les plantations, les surfaces nécessaires se situent autour de 30000 ha. Cet effort de plantation constitue un travail et des investissements d'envergure (environ 1 million d'Ar/ha) dans un. climat écologique, social et économique délicat. Dans la mesure où l'on recherche la productivité optimale, il est difficile d'envisager de diversifier les espèces pour le reboisement en dehors des espèces exotiques (Eucalyptus, Prosopis, Acacia, Cassia). Plusieurs zones potentielles de reboisements ont été identifiées: Vineta, de part et d'autre de la RN10 vers Tongobory, Antanimieva et la zone entre Ampasikibo et Soahazo sur la RN9. Devant les expériences et les enjeux, nous proposons un schéma de développement des plantations forestières mettant en jeu l'implication et le fonctionnement des acteurs par la professionnalisation de la filière à tous les niveaux dans une recherche de rentabilité financière. Nous insistons sur le partenariat entre opérateurs privés, communes, populations locales et l'administration. Dans ce contexte, nous proposons un modèle basé sur un périmètre de reboisement multi-acteurs dans les zones précisées plus haut et dont les étapes principales sont les suivantes: - mise en place du transfert de gestion des plantations existantes vers les privés et les paysans, - désignation d'un périmètre de reboisement pilotes incluant les plantations actuelles, - sensibilisation des populations récalcitrantes et intéressement par des salaires (augmentation des capacités d'investissement des paysans), - négociation et contractualisation entre tous les acteurs, - propositions de baux emphytéotiques pour les privés, - intéressement (absence de dégradation / intéressements des populations locales aux produits de la vente sur la base de contrats). En conclusion, l'enjeu est d'effectuer dans un même périmètre des plantations privées et individuelles dans un cadre collectif. Au préalable et suivi d'une sélection finale technique, le choix des terrains doit être impérativement basé sur des propositions des populations locales informées sur les procédures et le cadre d'organisation des opérations. En définitive, trois types de terrains sont identifiés correspondant aux trois types d'acteurs ayant des modalités de statut, de plantation, de gestion, d'exploitation et de gains différents. Ce scénario conduit à établir un plan d'actions qui repose sur quatre grandes thématiques pour lesquelles les efforts doivent particuli

Mots-clés Agrovoc : Bois de chauffage, Charbon de bois, Plantation forestière

Mots-clés géographiques Agrovoc : Madagascar

Classification Agris : P06 - Renewable energy resources
K10 - Forestry production
E16 - Production economics
K50 - Processing of forest products

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/551127/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-22 ]