Agritrop
Home

Etude de faisabilité du projet Gamour sur la commune de l'Entre-Deux

Aubry Maud, Beaudoin Yann, Belizaire Jessie, Broc Anthony, De Bouvre Christophe, Duffourc Victor, Enault Camille, Fontaine Alexandre, Guezello Cécile, Lauzel Liza, Mahé Emeric, Mariaye Annélyne, Michalon Lydia, Pellet Lucie. 2009. Etude de faisabilité du projet Gamour sur la commune de l'Entre-Deux. Saint-Denis : Université de la Réunion, 212 p. Mémoire de master 2 : Génie Urbain et environnement : Université de la Réunion

Disertation
Full text not available from this repository.

Abstract : L'agriculture au XXe siècle, a été "révolutionnée" par l'avènement des engrais et des pesticides permettant une augmentation des rendements des cultures (Révolution verte). Cette forme de d'agriculture révèle actuellement des limites quant au coûts sanitaires environnementaux et coûts économiques liés à l'utilisation des produits phytosanitaires ainsi qu'en rapport à l'efficacité restreinte des traitements face à des parasites et maladies persistantes. Sur l'île de la Réunion, les producteurs de légumes ravagés par des dégâts causés par les mouches font ainsi le constat de l'inefficacité des pesticides dans la protection des cultures. Faisant face au problème avec les moyens dont ils disposent actuellement , les agriculteurs augmentent vainement les doses de pesticides accroissant ainsi les coûts de production sans pour autant diminuer sensiblement les pertes de production liées aux dégâts. Il en résulte une situation économique difficile et une pollution grandissante des terrains exploités et des produits issus des cultures. Le Projet Gamour, afin de répondre aux enjeux, vise à développer une nouvelle forme d'agriculture basée sur des techniques alternatives issues de l'agroécologie pour réduire les populations de mouches sans avoir nécessairement recours aux pesticides. Ce projet alliant la gestion agroécologie des mouches responsables des dégâts causés aux légumes et le développement de l'agrotourisme arrive en phase d'éxécution et recherche actuellement un site pilote favorable à sa réalisation. Les exploitations de chouchou sur la commune de l'Entre-Deux souffrent actuellement des ravages causés par les mouches des légumes. L'activité agricole accuse uen baisse de rentabilité en rapport aux coûts des traitements et aux pertes de production persistantes. Le site de l'Entre-Deux, qui dispose par ailleurs d'un potentiel touristique en regard au charme de la ville et des paysages, semble présenter des dispositions favorables à la réussite du projet. L'étude de faisabilité, objet de notre travail , se focalise dans une première partie sur la cohérence du projet avec les orientations d'aménagement de la commune suite à l'analyse des différents documents d'aménagements à disposition et au recueil d'informations auprès de diverses personnes ressources. Dans un second temps, l'étude , à travers l'analyse des entretiens et questionnaires réalisés auprès des acteurs concernés par le projet (agriculteurs, vendeurs, habitants, touristes) met l'accent sur les attentes des acteurs concernés afin de déterminer le potentiel d'adhésion au projet et les retombés qui en découlent. Ce rapport, par la suite, appréhende les diverses retombées au projet appliqué à l'Entre-Deux dans les domaines de l'environnement de la santé et du tourisme. Il en ressort de cette étude que le site de l'Entre-deux parait particulièrement propice à la mise en place du projet Gamour. Les agriculteurs, principaux acteurs concernés, se déclarent prêts à adopter les démarches de gestions des mouches issues de l'agroécologie si on les accompagne dans la période de transition, ce qui est prévue dans le projet Gamour. L'analyse des impacts du projet sur l'Entre-deux révèle des retombées qui dépassents la commune. Le projet, qui s'articule autour d'une agriculture orientée sur la qualité sanitaire, favorise l'ouverture de nouveaux marchés porteurs autour de cette production (production, commercialisation, produits phytosanitaires, tourisme) et plus largement le développement économique de l'Ile de la Réunion, tout en réduisant l'impact de l'agriculture sur l'environnement et la santé des citoyens.

Mots-clés Agrovoc : Tephritidae, Culture maraîchère, Agriculture biologique, Lutte intégrée, agroécologie

Mots-clés géographiques Agrovoc : Réunion

Classification Agris : H10 - Pests of plants
F08 - Cropping patterns and systems

Auteurs et affiliations

  • Aubry Maud, Université de la Réunion (REU)
  • Beaudoin Yann, Université de la Réunion (REU)
  • Belizaire Jessie, Université de la Réunion (REU)
  • Broc Anthony, Université de la Réunion (REU)
  • De Bouvre Christophe, Université de la Réunion (REU)
  • Duffourc Victor, Université de la Réunion (REU)
  • Enault Camille, Université de la Réunion (REU)
  • Fontaine Alexandre
  • Guezello Cécile, Université de la Réunion (REU)
  • Lauzel Liza, Université de la Réunion (REU)
  • Mahé Emeric, Université de la Réunion (REU)
  • Mariaye Annélyne, Université de la Réunion (REU)
  • Michalon Lydia, Université de la Réunion (REU)
  • Pellet Lucie, Université de la Réunion (REU)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/553497/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-04 ]