Agritrop
Home

Utilisation du modèle SAMARA en appui à l'amélioration variétale du riz pluvial

Oriol Philippe. 2010. Utilisation du modèle SAMARA en appui à l'amélioration variétale du riz pluvial. Montpellier : Montpellier SupAgro, 40 p. Mémoire de master : Agriculture, agronomie et agro-alimentaire. Semences et plants méditerranéens et tropicaux : Montpellier SupAgro Centre international d'études supérieures en sciences agronomiques

Disertation
[img] Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_556855.pdf

Télécharger (647kB)

Abstract : Confrontée à la fois aux besoins sans cesse croissants de l'alimentation mondiale et à des surfaces agricoles irrigables limitées, la production de riz fait de plus en plus appel à la riziculture pluviale. En effet, celle-ci se pratique dans des environnements très variés et contribue à étendre la production de riz à de vastes zones nouvelles. Mais l'extension de cette pratique se heurte à des contraintes environnementales de plus en plus fortes, dont l'une des plus importantes est le risque de sécheresse. Face à ce défi, la riziculture pluviale dispose de la large diversité génétique présente au sein des riz cultivés que les programmes d'amélioration peuvent valoriser pour développer des variétés performantes et adaptées aux environnements ciblés. L'extrême complexité des phénomènes d'interaction existant entre l'expression du génome et l'environnement, ainsi que la grande diversité des situations conduisent les améliorateurs à adopter une approche intégrée faisant appel, entre autres, à la modélisation de la croissance des plantes. L'étude a consisté à calibrer le modèle SAMARA pour plusieurs variétés de riz pluvial, à l'évaluer puis à l'utiliser dans des situations diverses pour en connaître son domaine d'utilisation potentielle. Le modèle s'est montré performant pour simuler l'élaboration du rendement de huit variétés représentatives des différents types de riz cultivés. Le modèle explique plus de 80% de la variation concernant la durée des cycles (r² = 0,896) et le nombre de panicules produites (r² = 0,828), tandis que la production de biomasse aérienne (r² = 0,714) et le rendement en grains (r² = 0,551) sont légèrement surestimés avec un CVe respectivement de 38% et de 34%. Le modèle reproduit les différences de rendements entre les variétés et entre les sites, et met en évidence de façon hautement significative les interactions G*E sur ce critère. La sensibilité du rendement aux différents paramètres génotypiques intégrés dans le modèle, ainsi que les corrélations existant entre les différentes variables de sortie sont analysées et discutées pour en envisager leur utilisation éventuelle dans les programmes de sélection. Sous réserve d'avoir préalablement précisé son domaine de validité, le modèle SAMARA se montre un puissant outil d'aide à la décision à la disposition des améliorateurs pour appuyer leur travaux de sélection. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Modèle de simulation, Oryza sativa, Riz pluvial, Croissance, Variété

Mots-clés géographiques Agrovoc : Colombie

Classification Agris : U10 - Mathematical and statistical methods
F62 - Plant physiology - Growth and development
F30 - Plant genetics and breeding

Auteurs et affiliations

  • Oriol Philippe, CIRAD-BIOS-UPR AIVA (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/556855/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]